Aller au contenu

Les Honorables URBAN


Contenu populaire

Showing content with the highest reputation since 21/10/2018 in all areas

  1. 5 points
    https://blogs.mediapart.fr/coolkiss/blog Réchauffement climatique, air pollué et circulation différenciée, routes urbaines engorgées, paupérisation empêchant le renouvellement du vieux parc automobile, urbanisation étalant toujours plus loin les zones pavillonnaires des centres villes et offres de transports, prochaines pires difficultés face à la hausse des prix des énergies carbonées ou la création des péages urbains. On fait quoi ? Il existe une solution simple, pratique, économique, mais alors pourquoi ne pas l’encourager ? Bah non, la bêtise du plus grand nombre qui a besoin de défouloirs est passée par là. Les politiques ont suivi sans discernement. C’était trop beau, et on va jeter le bébé avec l’eau du bain. Je les entends déjà, dès que je vais prononcer le mot qui fâche, les haros à tire larigot. Pendant des années pourtant, tout se passait bien. Jamais un courroux, au pire on se moquait de nous, mais plus souvent, nous attirions curiosité, sympathie et autres amusements. Nous n’étions pas nombreux, mais petit à petit les rangs se remplissaient, en douceur. Nous nous sentions enfin en harmonie avec l’environnement urbain, comme après avoir signé un armistice avec la guerre du déplacement qui nous entoure. Nous savions la renommée inéluctable, les bénéfices étant tellement nombreux même s’ils restent pour l’instant très largement méconnus du grand public. Et puis voilà, elles sont arrivées, nous ne nous sommes pas méfiés. Au début, nous pensions même que cela accélérerait la prise de conscience positive des pouvoirs publics et l’adoption de mesures favorisant nos usages. Ne faut-il pas urgemment promouvoir toute alternative au moteur à explosion ? N’est-ce pas le principal objectif de la récente Loi d’orientation des mobilités (LOM) applicable à partir de septembre 2019 ? Pour se passer d’un tel moyen de locomotion, il y a bien les transports en commun, mais entre les retards et grèves, il y a surtout une gare au départ et/ou à l’arrivée qui est parfois éloignée de son itinéraire. Il y a bien le vélo, et sa variante électrique qui évite les auréoles sous les bras, mais encore faut-il ne pas se le faire voler ou dégrader en se garant dans l’espace public (un fléau), réussir à accéder au quai et lui trouver une place dans un train lors d’un trajet multimodal, ou même, si par exemple un segment du trajet de périphérie à centre-ville est vraiment trop long, l’insérer dans sa voiture pour finir le trajet sur 2 roues (remarques similaires pour le scooter électrique, pour un budget bien plus conséquent). Il y a bien la voiture électrique, mais outre le fait que se déplacer seul (grande majorité des cas) dans un objet de 1,5 tonne et ses énormes batteries au milieu des embouteillages ne semble pas d’une pertinence évidente, qui peut se la payer et ensuite débourser pour l’entretenir, la réparer, l’assurance, les parkings, les péages ? Il y avait donc un futur pour une autre alternative, pragmatique, propre, accessible aisément, et qui rend les usagers détendus au milieu de l’hystérie des grandes villes. Mais pas pour longtemps, le fauve était lâché ! et les médias aussi, se repaissant sans vergogne des déboires occasionnés. Bien sûr avec un tel tapage à sens unique, l’opinion a naturellement suivi, et l’occasion était trop belle pour les politiques de servir la soupe, sans trop se fouler, et pas qu’à moitié. Il fallait bien réglementer l’usage, on le comprend tous, nous les premiers ! Mais nous mettre dans le même panier, ou au moins se servir de cet exemple pour nous réglementer, alors que nos usages sont principalement opposés, c’est franchement mal connaître le sujet. Avec un même engin, il suffit d’un rien pour passer d’usager responsable à bête féroce : le libre-service, autrement anglicisé « free-floating » Pour nous, le fauve n’en était pas un, on en prenait soin, c’est tout de même un petit budget à l’achat. On n’acquière pas un tel engin pour se distraire, mais comme moyen de transport, et pour le rentabiliser sur de longues distances. On apprenait au fur et à mesure à maîtriser la conduite en milieu urbain, on respectait les piétons et autres usagers de la route en roulant prudemment, on s’encourageait mutuellement à être le plus responsable possible afin de ne pas détériorer notre image par quelques mauvais comportements, on ne se garait pas sur les trottoirs vu qu’on ne se gare jamais (on la garde toujours avec soi au travail, chez soi ou chez des amis, dans les magasins, les salles d’attente, et j’en passe), on ne la prêtait pas, encore moins à ses enfants, encore moins quand ils étaient deux à vouloir monter dessus, on n’ubérisait pas des gens la nuit pour recharger nos engins.. Tout cela, on le fait toujours, mais personne ne le voit, car tout le monde ne regarde que le free-floating parisien. OK, la nature humaine fait que vous trouverez toujours des exceptions. En résumé et en grossissant un peu le trait : quelques propriétaires qui se comportent comme beaucoup d’usagers du libre-service. En cherchant bien, ou même assez mal, vous verrez l’équivalent automobiliste, scootériste, camionneur, motard, cycliste et même piéton. En septembre, la loi d’orientation des mobilités (LOM) sera applicable et réglementera l’usage de la trottinette électrique, d’ailleurs mélangée sans distinguo dans la catégorie EDPM « Engins de Déplacement Personnel Motorisés », alors que la conduite d’une gyroroue ou d’un skateboard électrique n’a franchement pas grand-chose de commun. Une loi était nécessaire et attendue vu le vide juridique sur le sujet, et si elle contient des mesures semblant parfaitement justifiées : encadrement du free-floating, interdiction de rouler sur les trottoirs et de porter des écouteurs, âge minimum (quoique 8 ans semble vraiment trop jeune, 12 ans semblait plus approprié), elle contient aussi une mesure fâcheuse : interdiction de rouler sur des routes limitées à plus de 50km/h, soit si un collègue habite à quelques centaines de mètres d’une agglomération où il veut se rendre, devra se mettre hors la loi en empruntant la même route qu’un copain cycliste. Sinon, il reprendra sa bonne vieille bagnole. Évidemment un tel engin n'est pas fait pour parcourir les routes de campagnes sur de longues distances avec un revêtement de chaussée souvent peu adapté, mais ça peut quand même dépanner. Mais il y a surtout LA mesure, LE coup de massue ! Il fallait bien mettre une limitation de vitesse, soit. 25km/h, admettons (j’y reviens). Une amende en cas de dépassement : OK. Mais en connaissez-vous le montant, pour rouler par exemple à 26km/h, soit juste la vitesse de quelqu’un qui pique un sprint ? « Non pas 30 messieurs dames, non pas 50, non pas 100 ! 200, vous n’y êtes pas. 500, je rigole ! 1.000, peut mieux faire. Non, messieurs dames, vous n’en croirez pas vos yeux : 1.500€, oui ! MILLE CINQ CENT EUROS !! » Alors comment dire, les bras m’en tombent. Cela correspond à un mois de salaire pour beaucoup de gens. Un automobiliste roulant à 90km/h en centre-ville dans sa voiture d’une tonne et demi, avec une énergie cinétique environ 200 fois plus importante qu’un gars sur son engin de 12kg à 26km/h, et bien il recevrait dans ce cas une amende d’un montant environ 15 fois moins élevé ! Mais quel lobby auto ou pétrolier a piqué nos chers politiques ? « Quoi ? Ce petit truc sympa qui ne coûte pas grand-chose à l'achat et quasi rien en carburant, en entretien, en assurance, en péage peut souvent remplacer nos bagnoles ou notre diesel ? Non mais ça va pas !? Faut surtout pas que ça se sache !! Allez finalement, les gilets jaunes ne sont pas si méchants. On veut bien les revoir un peu à la prochaine hausse du diesel. On préfère ça plutôt qu'ils délaissent leur bagnole. Allez hop, vous leur foutez la trouille et on est tranquille encore quelques années. » En même temps, en France, on fabrique des voitures, pas autre chose… Ou même l’ont-ils trouvé tout seul ? « Tout le monde déteste les trottinettes électriques, les sondages d’opinion sont formels. Bah oui, les reportages sur les dégâts du free-floating sont encore n°1 cette semaine sur les chaînes d’info. Bon, ils veulent taper sur ces engins ? Ne cherchons pas plus loin, on va leur en donner, ça nous fera bien quelques points d’opinion favorable dans la musette, et pour pas un rond. » Au final, ils auraient voulu faire détaler le chaland à la recherche d’une alternative crédible aux déplacements polluants surtout en milieu urbain, ils ne s’y seraient pas pris autrement. Et puis au-delà du montant complètement délirant de l’amende pour excès de vitesse, il y a cette limitation de vitesse à 25 km/h (on entend même parler de 20 km/h et d’un bridage inviolable dans la version finale de la loi). Car voilà, pour que l’alternative à la voiture soit possible, il y a parfois un trajet un peu long à effectuer pour aller à une gare, à son travail, ou autre (10 km ou plus). Et plus le chemin est long, plus l’alternative n’est crédible que si notre engin peut aller un peu plus vite. 25 km/h, ça va bien pour de petits trajets inférieurs à 5 km ou pour une longue balade sans se soucier du temps qui passe. Vous allez me dire : « oui mais un vélo électrique est limité à 25 km/h, pourquoi pas vous ? ». C’est une bonne remarque, mais reconnaissez tout de même qu’un vélo, même sans assistance électrique, peut rouler au-delà de 25 km/h en appuyant un peu fort sur les pédales avec un braquet adapté. En trottinette, même sans moteur, c’est certes beaucoup plus dur, mais pas complètement impossible non plus. Au passage, je vous arrête tout de suite, ne me sortez pas l’argument des énormes trottinettes électriques qui vont à plus de 80 km/h : elles sont très marginales, coûtent aussi cher qu’un scooter/moto, ce n’est pas du tout le même monde, et devraient être classées avec ces mêmes engins. Mais en écartant cette exception, le constat est que beaucoup de « modèles standards » de trottinettes électriques vendus ces dernières années peuvent atteindre 30, 35, voire 40 km/h. Cette caractéristique au-delà de 25 km/h permet justement à de nombreux usagers de franchir le pas, car permet l’alternative sur de plus longs trajets, et ainsi s’affranchir de la voiture. Et il faut aussi préciser que ces engins ont un petit moteur qui n’accélère pas fort, et la vitesse maximale est atteignable uniquement sur longue ligne droite avec une chaussée suffisamment lisse, qui ne monte surtout pas, et sans le moindre vent de face. Pour autoriser une vitesse plus importante, la solution serait de créer une catégorie supplémentaire « trottinette électrique rapide » avec par exemple port du casque obligatoire et interdit aux moins de 16 ans. Pour ceux qui peuvent opter pour le vélo électrique, pourquoi ne pas créer la catégorie équivalente « vélo électrique rapide » avec les mêmes obligations supplémentaires ? Faut-il attendre un épisode de canicule à plus de 45°C cette fois sur Paris, où voir un nuage de pollution inédit au-dessus de la capitale, pour être un peu ambitieux et encourager vraiment les alternatives à la voiture polluante pour le plus grand nombre ? Il n’y a pas 36 solutions à disposition ! Si vous me dites qu’il est trop dangereux de rouler à 30 ou même 40 km/h sur une trottinette ou un vélo, tout usager expérimenté de ces moyens de transport vous dira qu’à 25 km/h, l’écart important de vitesse avec les autres véhicules en circulation engendre un danger bien plus important. Et puis par exemple à 25 km/h en ville dans une zone 30, une voiture qui vous suit voudra le plus souvent vous doubler, parfois malgré une largeur de chaussée insuffisante pour le faire en sécurité. La vitesse importante est surtout dangereuse en cas de refus de priorité pour un piéton, sur lequel la promotion d’une amende serait bénéfique, mais c’est la même chose pour les voitures, motos, scooters, qui peuvent rouler bien plus vite que cela. Bien sûr, ce ne sera pas simple de faire adopter de telles « trottinettes électriques rapides » et « vélos électriques rapides » avec l’omniprésent principe de précaution, même si ceci peut légitimer pour beaucoup l’abandon de la voiture. Au premier accident, tout le monde voudra revenir dessus, même s’il y a, à proportions égales, autant voire davantage d’accidents avec d’autres moyens de transport. On en fait quoi du principe de précaution pour le climat jusqu’à maintenant ? Pour conclure, ce n’est qu’un exemple, mais je prends le mien, pour montrer que le sujet n’est pas si subsidiaire que cela, en tout cas pas pour tout le monde. Je roule en trottinette électrique depuis plus de quatre ans et 22.000 km. Ma voiture diesel de 2012 ne me sert plus qu’à partir en week-end ou en vacances, fini les trajets sur Paris (essentiellement en proche et moyenne banlieue). Mon kilométrage annuel s’est réduit de moitié (10.000 km), pour un total de 40.000 km en moins avec mon diesel en région parisienne sur ces quatre dernières années (je n’ai que 22.000 km en trottinette électrique mais à déplacement équivalent, c’est bien plus court : trajets "en ligne droite", pas de tours dans le quartier pour se garer, pas de détours à la pompe à essence, etc...). Petite remarque au passage sur le coût comparatif du carburant pour effectuer à peu près les mêmes déplacements durant ces quatre années : environ 3.500€ de diesel contre 32€ d’électricité (et encore, je recharge souvent la batterie sur mon lieu de travail). Rien que cette différence de budget couvre très largement mes dépenses dans la trottinette électrique. J’ai parcouru 19.000km sur mon premier fidèle destrier acquis en avril 2015, sur lequel j’ai changé une fois la batterie (0,214 kWh puis 0,360 kWh). Puis donnant des signes de faiblesse après tant de loyaux services, j’ai acquis un nouveau destrier en novembre 2018 (batterie de 0,504 kWh) et plus de 3.000 km pour l’instant. Les grincheux pourront toujours faire remarquer que j’en suis à ma troisième batterie, pas terrible pour l’environnement entre l’extraction du lithium et le recyclage. Soit, ce n’est pas 100% propre, mais avouez qu’une batterie totale d’à peine plus de 1 kWh pour 35.000 km (estimation lorsque ma dernière batterie sera en fin de vie) pour des déplacements au plus court (ligne droite), alors qu’une batterie de petite voiture électrique est d’environ 50 kWh, ce n’est tout de même pas si mal. Enfin, encore une fois c’est n’est qu’un exemple, mais je précise que je n’ai jamais eu d'accident avec piéton, voiture ou autre, ne serait-ce que la moindre touchette, malgré une vitesse maximale de 32 km/h sur mon premier engin et 40 km/h sur le second. A partir de septembre, je risquerai 1.500€ d’amende en roulant à 26km/h. Et à 25km/h, ma voiture redeviendrait plus rapide pour me rendre à mon travail (11km en ligne droite). Nous les possesseurs de trottinettes électriques, on ne demande pas grand-chose : juste pouvoir continuer à rouler, et pour cela, ne pas se baser uniquement sur l’exemple désastreux du free-floating parisien pour construire une loi. N’en déplaise à la vindicte populaire, la trottinette électrique est un véritable moyen de transport, adapté à de nombreuses situations face aux diverses difficultés de déplacement actuelles et à venir, notamment quand l’usage du vélo se révèle inadapté (vol, encombrement). Vous qui avez jeté l'opprobre sur ces engins, je ne peux pas vous en vouloir vu les dégâts du free-floating et le tapage qui s’en est suivi. Mais j'ai bien peur pour vous qu'il y en ait de plus en plus sur les routes, et dans un avenir proche encore davantage que dans vos pires cauchemars. Cependant, tout n’est pas perdu ! Si le free-floating est sévèrement encadré, il se peut qu’un jour vous arriviez à apprécier les trottinettes électriques, et pourquoi pas vous même en adopter une, pour le plus grand bonheur de la planète, de votre emploi du temps, de votre bourse, et de votre bien-être en milieu urbain. Retournons vers le futur ! Liberté, de circuler en trottinette électrique au-delà de 25 km/h. Égalité, y compris les jours de pollution et de circulation différenciée. Fraternité, sauf avec le free-floating ! Nicolas, 42 ans, habite à Montreuil, travaille à Noisy-Le-Grand A partager sans modération..
  2. 5 points
    Voilà ça commence les demandes de réparation de batterie de trottinette Xiaomi M365. Fort heureusement, la panne n'avait rien à voir avec le BMS car il n'y a aucun BMS compatible avec l'appli sur le marché. Et comme je n'avais pas de film PVC thermo en transparent, j'ai utilisé la technique des bouteilles d'eau pour ré-emballer la batterie comme à l'origine Un coup de mastic au milieu et à chaque extrémité pour finir la remise en état, avec le recyclage des stickers d'origine. Et au passage, j'en profite pour faire un petit coup de pub pour ma page FB https://www.facebook.com/Réparation-Assemblage-de-batterie-Lithium-Li-ion-2136057873371373
  3. 4 points
    autre solution (préventive) pour la batterie Pour les finitions : un coup de silicone au passage des fils, et un autre au niveau de la jonction des 2 bouteilles et on est bon.
  4. 4 points
    @Fecnom, dans ce post, sur les 5 commentaires des 5 membres qui donnent un avis négatif, 3 sont des membres ayant 25, 28 et 811 messages derrière eux et je leur fait confiance. 2 de ces membres ont en effet 1 seul message à leur actif mais un seul laisse un commentaire vraiment négatif. Ce n'est pas productif de ta part de critiquer aveuglément en disant "votre forum est à fuir" "e-twow votre marque fétiche" car si je fais comme toi, je vois que tu as seulement 4 messages dont 1 où tu dis juste "merci" et je pourrais à mon tour douter de ton implication sereine ici même.
  5. 4 points
    Bonsoir à tous, je viens de changer ma roue avant de e-twow. En suivant, les éléments du site, j'ai réussi à bien enlevé la roue. Il faut prendre le temps mais ce n'est pas trop compliqué. Par contre, le remontage nécessite de se poser un instant. En effet, j'ai tenté le liquide vaisselle mais vu la dimension de la roue et l'épaisseur d'élastomère, je pense qu'il faut avoir des mains et des bras d'haltérophile !!! J'ai fait une tentative avec une immersion dans l'eau chaude également sur 5-6 minutes mais la force à appliquer est assez élevée donc je suis parti sur une aide mécanique. Je me suis servi de mon établi portatif et de deux cales en bois. Grâce à l'établi, il est possible de serrer progressivement l'ensemble pneu + roue. L'élastomère ira là où il doit aller et on peut s'aider une fois que les 3/4 du pneu est monté avec un tournevis plat pour approcher le 1/4 de pneu sur le flasque opposé. Voici les quelques photos associées. Avec cette méthode, l'effort est minime et ça marche parfaitement. Pour le ramollissement à l'eau chaude, cela est une bonne méthode et l'élastomère ne sera pas modifié en si peu de temps (je bosse sur les élastomères depuis plus de 10 ans et cette méthode est rencontré sur les joints).
  6. 3 points
  7. 3 points
    Bonjour je met une nouvelle batterie externe 36v 20ah pas encore testée (5 km seulement ) tout à l'air de resister; Contrôleur, moteur .Test réel samedi pour avoir une idée du couple et de l’autonomie. C'est le même montage que ce que j'avais fait pour la bat de 12ah .
  8. 3 points
    FRANÇAIS Bonjour, Je veux écrire une mise à jour après 4000 km (3400 km réels) et 1 an de possession de ce scooter. L'affichage montre seulement 1100 km, plus d'informations ci-dessous. Mon avis précédent après 1500 km est ici: Je n'ai pas trié les points suivants, ce sont mes pensées qui se sont développées au fil du temps. La batterie semble toujours être en bon état. Pendant la conduite, le pourcentage de batterie change de 90% à 80%, presque toujours au même endroit et les tensions sont quasiment identiques à la fin de la journée. Le pneu avant est moyennement usé, mais pas tellement que je le changerais pour le moment. Le pneu arrière est usé seulement un petit peu. Tous les symboles sur les boutons sont presque effacés bien que je n'appuie que sur le bouton d'alimentation 99% du temps. Pour retirer l'essieu arrière, il faut dévisser les réflecteurs rouges - mais pour atteindre ceux-ci, il faut soulever soigneusement une partie du pont. Mes réflecteurs rouges ont déjà développé des fissures dans les cheveux. Ce n'est pas grave, mais à long terme, les réflecteurs vont se briser. Il était presque impossible de retirer les quatre boulons noirs qui fixaient le grand essieu arrière et le petit ressort de garde-boue. Je pensais presque que mes outils ou les vis casseraient. J'ai utilisé beaucoup de WD40 pour pulvériser les vis et j'ai ensuite pu les retirer. Après inspection, j'ai constaté que les vis étaient maintenues en place par une sorte de pâte blanche sèche. Je crois que c'est de la colle filtante? Cela a du sens, mais rend la maintenance plus difficile. J'ai également trouvé la raison pour laquelle les vis de l'essieu arrière sont "mal alignées" sur un côté. Le point de suspension arrière gauche était décalé à droite. Je l'ai martelé avec précaution (avec un outil approprié, pas avec un marteau), mais après un certain temps, il est redevenu désaligné. Le garde-boue arrière est porté de manière appropriée sur un côté, mais les dégâts semblent être uniquement cosmétiques. Le problème avec l'essieu arrière est qu'il n'a aucune protection contre la poussière / la boue. Par conséquent, il s'use vite si le scooter est utilisé dans un environnement poussiéreux. Je pense qu’au moins une sorte de capuchon en plastique avec joint en caoutchouc serait suffisant pour protéger l’essieu, mais permettrait également un entretien facile s’il était facilement amovible. Il en va de même pour les écrous au-dessus de la roue avant qui fixent la fourche avant au cadre. Ceux-ci sont complètement exposés à la saleté. Comme je l'ai écrit dans l'avis précédent, la lumière avant n'est pas très bonne. Je dois changer d'avis. Le feu avant est non seulement faible, mais il pourrait en fait être dangereux car il peut donner au conducteur une fausse impression que les automobilistes voient le scooter. Beaucoup de voitures ne m'ont pas remarqué du tout. J'ai décidé d'arrêter complètement d'utiliser l'éclairage avant et j'ai acheté un phare pour guidon à Ravemen, modèle PR1200. Il émet un maximum de 1200 lumens, ce qui est presque identique à un phare de voiture en feu de croisement. Si vous roulez dans le noir, c'est un bon investissement. Il est généralement suffisant d’utiliser le paramètre le plus bas de la ville. En dehors de la ville, sans lampadaire, le faisceau de route rend le trajet beaucoup plus sûr. J'ai fait des photos de comparaison de la lampe et de l'éclairage de ma voiture (Renault Clio) 1) lumière de scooter 2) Ravemen - feux de croisement - réglage minimum 3) Ravemen - feux de croisement - réglage maximum 4) Ravemen - feux de route - réglage minimum 5) Ravemen - feux de route - réglage maximum 6) voiture - feux de croisement 7) voiture - feux de route J'ai eu un seul échec sur le scooter vers 2950 km où le scooter n'a pas pu être allumé par le bouton d'alimentation. Après réparation, le compteur kilométrique a été réinitialisé à 0 km. Il affiche maintenant 1 100 km. L'écran de remplacement affiche toujours une mauvaise vitesse de 20% et une température trop élevée d'environ 4 ° C. J'ai remarqué que le garde-boue arrière était plus confortable dans la version. Il s'agit d'une amélioration bienvenue, car sur les routes mouillées, l'eau de la roue arrière vaporise sur le pantalon, même à une vitesse maximale de 20 km / h. Ce que j'aimerais, ce serait une sorte de version "tous temps" du scooter qui serait correctement scellée avec des joints en caoutchouc / silicone remplaçables par l'utilisateur partout. (compartiment de la batterie, contrôleur, écran, etc.) Je sais que cela coûterait plus cher que de sceller avec du silicone pur, mais je pense que je ne suis pas le seul à conduire le scooter tous les jours et par tous les temps. J'ai aussi conduit le scooter en hiver car il n'y avait presque pas de neige et les températures étaient minimales à -5 ° C. Il était évident que la batterie refroidissait pendant le trajet (le pourcentage diminuant plus rapidement), mais pas tant que cela poserait problème, mais se réchaufferait de nouveau au bureau. Conduire dans la neige est possible mais pas amusant et monter n'est pas possible car il n'y a pas de grip et la roue avant tourne trop vite. Je sais que le scooter n'a pas été conçu pour conduire dans la neige, mais je voulais faire un test "extrême". Cela m'a permis de travailler et de rentrer à la maison alors le test a réussi. Quoi qu'il en soit, je suis toujours satisfait de mon achat et j'espère que s'il existe une version "S3" en développement, elle sera améliorée dans les points critiqués par les utilisateurs. Le scooter "tel quel" est vraiment bon, mais des améliorations sont possibles. Cela ne nous dérange pas de payer un prix plus élevé, mais nous voulons une bonne qualité en retour. Si nous voulions acheter des produits bon marché et de qualité médiocre, nous les achèterions ailleurs. ENGLISH : Hello, I want to write an update after 4000km (3400km real) and 1 year of ownership of this scooter. Display shows only 1100km, more info below. My previous review after 1500km is here : I did not sort the following points, these are my thoughts as they developed over time. Battery still seems to be in a good condition. While driving, the battery percentage changes from 90% to 80% always almost on the same spot and the voltages are almost the same at the end of the day. The front tyre is a moderately worn, but not so much that I would change it yet. Rear tyre is worn only a little bit. All symbols on the buttons are almost rubbed off although I only push the power button 99% of the time. To remove the rear axle the red reflectors have to be unscrewed - but to get to the those a part of the deck has to by lifted by carefully ungluing it. My red reflectors have already developed hair cracks. Not a big deal, but in the long run the reflectors will break. It was almost impossible to remove the four black bolts securing the rear big axle and small fender spring. I almost thought that either my tools or the screws would break. I used a lot of WD40 to spray the screws and was then able to remove them. After inspection I found that the screws were held in place by some kind of dry white paste. I believe this is threadlocking glue ? Makes sense, but makes maintenance more difficult. I also found the reason the rear axle screws are "misaligned" to one side. The rear left suspension point was offset to the right. I carefully hammered it in (with appropriate tool, not with hammer), but after some time it became misaligned again. The rear fender is the appropriately worn on one side, but the damage seems to be only cosmetic The problem with the rear axle is that it has no protection from dust / mud. Therefore it will wear down fast if the scooter is used in dusty environment. I believe at least some kind of plastic cap with rubber seal would be sufficient to protect the axle, but also allow easy maintenance if easily removable. Same goes for the nuts above the front wheel securing the front fork to the frame. These are completely exposed to dirt. As I wrote in the previous review, the front light is not so good. I must change my opinion. The front lamp is not only weak, but it could be in fact dangerous because it may give a false sense to the rider that car drivers see the scooter. A lot of cars did not notice me at all. I decided to stop using the front light altogether and bought a handlebar light from Ravemen, model PR1200. It puts out a maximum of 1200 lumen which is almost the same as a car headlight on low beam. If you ride in darkness, it is a good investment. It is mostly enough to use the lowest setting in the city. Outside the city with no lamp posts, the high beam setting makes the ride much safer. I made comparison photos of the lamp and my car lights (Renault Clio) 1) scooter light 2) Ravemen - low beam - minimum setting 3) Ravemen - low beam - maximum setting 4) Ravemen - high beam - minimum setting 5) Ravemen - high beam - maximum setting 6) car - low beam 7) car - high beam I had only one failure on the scooter at around 2950km where the scooter could not be switched on by power button. After repair the odometer was reset to 0km so now it reads 1100km. The replacement display still shows wrong speed by 20% and temperature too high by around 4°C. I noticed the version comfort now has better rear mudguard - this is a welcome improvement since when driving on wet road the water from rear wheel is spraying on the trousers even when driving max 20km/h. What I would wish would be some kind of "all weather" version of the scooter which would be properly sealed with user replaceable rubber/silicone seals everywhere. (battery compartment, controller, display, etc.) I know this would be more expensive than sealing with pure silicone, but I think I'm not the only one who drives the scooter every day and in every weather. I also drove the scooter in winter as there was almost no snow and the temperatures were minimum at -5°C. It was obvious that the battery got cold during the ride (percentage getting lower faster) but not so much that it would be any issue as it warmed up in the office again. Driving in snow is possible but not fun and going uphill is not possible as there is no grip and the front wheel spins too fast. I know the scooter was not designed to drive in snow but I wanted to do "extreme" test. It got me to work and back home so test passed. But anyway, I'm still happy with my purchase and I hope if there is a "S3" version in development, it will be improved in points which the users criticise. The scooter "as is" is really good, but there is room for improvement. We don't mind paying higher price, but want good quality in return. If we would want to buy cheap and low quality, we would be buying elsewhere.
  9. 3 points
    Problème réglé, merci à la super réactivité du SAV @E-TWOW France ! Cela venait bien du contrôleur, et à n'en pas douter, c'était juste un coup de pas de chance et un bête problème de montage avec un fil complètement écrasé lorsque le contrôleur à été monté au départ. Je me demande même comment j'ai pu rouler 6mois et 2.500km comme ça Cela me rassure complètement quant à la fiabilité du contrôleur !!
  10. 3 points
    Allez, encore une de plus au palmarès. Vous connaissez la grosse B........... à DU.............? Bon pour ma part, je veux parler d'une grosse Batterie de DUALTRON ULTRA, une 16S10P 67,2V 35A. 48 heures après me l'avoir déposée, son propriétaire est venu la récupérer et a retrouvé le plaisir de faire cracher les watts à son bolide.
  11. 3 points
    Bonjour, J'apporte ma petite contribution sur le forum en partageant mon retour d'experience sur deux modèles de trottinettes électriques de fabrication chinoise : - La TNE Q4 V4 Plus 2018 - La TNE Creator Plus 2018 Tout d'abord je tiens a preciser que je n'y connaissais absolument rien en trottinette deux mois plus tot. J'ai commence a m'y intéresse lors de mon dernier passage a Paris en voyant ces petits véhicules dans les rues. J'ai trouve ca plutôt sympa et le coté écolo urbain me plaisait bien. Petite precision supplémentaire, je n'habite pas en France, mais a Dubai, ça a son importance car du coup, ici, les trottinettes n'ont pas trop leur place sur les grandes route 2x3 ou 2x6 voies. Le mieux que vous puissiez faire, ce sont de petits trajets dans votre quartier. Cependant, il y a dans le désert, une piste cyclable de 60km avec de longue longues lignes droite au milieux des dunes, et ça, avec la trottinette c'est carrément bien. Il y a également des pistes en montagnes ou entre les dunes qui sont également praticable avec ce genre d'engin. Voila avec ces quelques precisions, vous comprendrez que mes principales motivations, c'était de trouver un engin puissant, rapide, et avec des capacités tout terrain. J'ai donc décidé de commander deux modèles chez TNE. Commençons donc notre test. TNE Q4 V4 D'abord les specs du modele que j'ai acheté : - Batterie 52V 26Ah - Double Moteur brushless de 1300W chacun (soit 2600W au total) - Fabrication en acier et aluminium - Frein a disque avant et arrière - Roues 10 pouces (route) avec chambre a air - Poids annonce par le fabricant 35kg - Longueur 1m28 J'ai pris en option le chargeur rapide qui a été livre en plus du chargeur conventionnel, une petite sacoche, un porte telephone, ainsi que les feux clignotants. Le prix, 655 USD (hors options) sans les frais de livraison. Qualité d'assemblage et finition La trottinette arrive deja assemblée, entoure de polystyrène donc bien protege. Elle est plutôt lourde, je n'ai pas pu la peser mais elle doit bien faire les 35kg annoncés par le constructeur. Elle se plie, et une fois pliée, le guidon se bloque ce qui vous permet de la soulever et la "transporter" en la tenant par le guidon. Il est evident qu'avec un tel poids, n'espérez pas faire plus que la soulever pour la mettre dans le coffre de votre voiture ou la décharger du coffre, a moins que vous soyez le fils d'Hulk. Le coli est massif, mais rien ne manque a l'intérieur, à l'exception du manuel d'utilisateur . La TNE Q4 V4 La TNE Q4 V4 de profile Premiere impression, elle a l'air solide, aucun jeu dans la visserie et le système de pliage est simple. Elle dispose de deux petites roulettes juste derriere la roue avant qui permettent de la faire rouler en la poussant une fois pliée. Je la met sous tension, la batterie arrive pleinement chargée, cool, plus qu'a aller faire un tour avec. Mais juste avant, une petite remarque, ne prenez pas le porte telephone optionnel qu'ils proposent car impossible de le fixer sur le guidon qui a un diamètre bien trop large pour la taille de la fixation. Petit problème a l'arrivée, la batterie refuse de se recharger. Vite réglé en démontant le plateau, une fiche était mal enfoncée sur l'unique port de rechargement. Petit tour de piste dans le quartier, et premieres impressions : C'est puissant, les pneus crissent au démarrage, j'étais en mode 1 Dual Motor et mode boost. En mode eco, ca démarre doucement. Performances et confort C'est stable et confortable a conduire, tres vite vous passez du mode 1 au mode 2 puis mode 3. En mode 2, la vitesse maxi affichée est de 45km/h. En mode 3, ca passe a 63km/h. Un peu au dessus donc des infos constructeur (55 à 60km/h). Seulement, j'ai voulu mesurer la vitesse réelle avec l'application Speedometer. Et là, il y a une difference significative. La mesure réelle de la vitesse me donne du 52,1km/h, mais je n'ai pu la pousser que sur une courte distance de 350m environ avec un vent de face. Je pense que sur une plus longue ligne droite, je pourrais atteindre 54km/h... C'est légèrement en dessous donc des caractéristiques annoncées par TNE mais tout a fait acceptable, sachant que je pèse 74kg. Et puis vous avez une bonne sensation de vitesse, elle tient bien la route sur les virages meme à 35km/h. Les deux amortisseurs a l'avant ainsi que l'amortisseur a l'arrière font bien leur boulot. J'ai par exemple fait des sauts de dos d'âne a 45km/h et les chocs sont biens amortis. Le guidon est facilement réglable en hauteur, ce qui vous permet donc de régler votre position de conduite idéale. Vitesse de pointe de 52,1km/h du Q4 V4 Double amortisseurs à l'avant Amortisseur arrière Puissance d'acceleration Au niveau de l'acceleration, ca envoi du lourd. Si vous omettez d'enclencher le mode eco en sortie de virage et que vous pressez la gâchette d'acceleration a fond, les pneus crissent. Et vous avez intérêt a vous cramponner au guidon et surtout vous pencher vers l'avant sinon vous vous retrouverez les fesses par terre. La gâchette d'acceleration est assez sensible, et un mode cruise control est disponible, mais je ne sais pas encore comment l'enclencher. Freinage Le freinage est bon, ce sont deux freins a disque qui sont installé de série, et ceux-ci font plutôt bien leur boulot. Il vous faudra quand meme compter une certaine distance de freinage quand vous êtes a pleine vitesse. Si vous appuyez fort la roue arrière va vite se bloquer ce qui va vous faire user de la gomme. Et il faut penser a plier les genoux, vous pencher vers l'arrière lors des freinages. sinon vous risquez de passer par dessus le guidon... Mais vous vous habituez assez vite a jauger le freinage et la distance nécessaire pour vous arrêter. Batterie et autonomie TNE annonce une autonomie de la batterie de 80 à 85km. Perso, les deux premiers blocs de la jauge de batterie ont commencé a s'effacer au bout de 35km. Et je me suis fait plaisir (je suis souvent en mode boost et dual motor). Depuis, j'ai 74km au compteur et je n'ai recharge qu'une fois lorsque j'avais atteint les 35km. Il m'a fallu presque 5 heures pour remettre la batterie à fond avec leur fast charger... Ca me semble long mais bon, si vous la laissez a recharger la nuit, ca devrait aller. Et puis pour les batteries au lithium, il ne faut de toute façon pas les laisser se décharger complètement. En revanche, je me demande bien combien de temps il faut pour recharger pleinement avec le chargeur conventionnel livré par défaut... Un temps fou j'imagine. Bref, au global, je pense que c'est plutôt pas mal pour l'autonomie. Le contrôleur de la TNE Q4 V4 Points forts : - Puissance - Acceleration - Confort et tenue de route - Bons amortisseurs - Autonomie - Excellent rapport qualité prix Points faibles : - L'option porte telephone est inutile et ne devrait meme pas être propose par le constructeur puisqu'il est impossible de le fixer sur le guidon - Temps de recharge, je pense qu'ici l'option fast charger est incontournable si vous voulez faire le plein de votre batterie dans la nuit. - TNE annonce que la batterie résiste a l'eau (IP65), j'ai démonté le plateau, et je peux vous dire que si la batterie est peut être résistante a l'eau, la trottinette en elle même ne l'est probablement pas. Entre le plateau et le reste du compartiment batterie, il n'y a qu'une couche de colle posée a la va vite et une fois que vous ouvrez le plateau, vous perdez ce peu d'isolation. D'autre part, les petits trous pour le câblage laisse forcement entre un peu d'eau surtout si vous filez a vive allure sur sol mouillé. Perso je m'en fiche car ici il ne pleut quasi jamais. Mais si vous habitez en France, ne la sortez pas par jour de pluie, ou alors essayez d'améliorer l'isolation de la trottinette (je pense que ce n'est pas bien compliqué en bouchant les entrees de cable ou en ajoutant une boite hermétique pour y mettre tous les connecteurs et fils. Conclusion: Je suis vraiment content de cette trottinette électrique. C'est maniable, ca donne pas mal de sensations, et la tenue de route est bonne. Le confort est au rendez-vous, ayant poussé l'engin en faisant plusieurs saut de dos d'âne à vive allure, c'est vraiment pas mal. Et vu le prix, je n'ai pas l'impression pour le moment d'avoir fait une mauvaise affaire. Le seul problème que j'ai rencontré c'était qu'elle refusait de se recharger au debut. J'ai du remonter le plateau et j'ai just renfoncé une fiche mal connectée. Ah et puis je n'ai toujours pas de manuel utilisateur. Hormis ces quelques petits désagréments, je suis ravi de ce nouveau jouet. TNE Creator Plus La fiche technique: - Batterie 60V 36Ah - Double moteur brushless de 1800W chacun (soit 3600W au total) - Pneus tout terrain de 11 pouce avec chambre a air. - Freins hydrauliques a huile avant et arrière - Vitesse max annoncée : 70 à 90km/h - Autonomie annoncée : 120km max - Poids : Entre 50 et 53kg - Taille : 1,38cm de long Prix de la configuration : 1350 USD Mes options: - Porte telephone - 2 roues tout terrain de rechange supplémentaires - Une sacoche - Les feux clignotants - Chargeur rapide Qualité d'assemblage et finition La trottinette arrive deja quasiment assemblée. Il n'y a que le guidon à fixer (juste 4 vis à mettre). L'assemblage semble sérieux, pas de jeu sur les vis de fixation, la trottinette est massive et vraiment lourde. Elle ne rentrera pas dans tous les coffres de voiture meme une fois pliée, J'ai un 4x4 et je peux vous dire que j'ai du baisser les sieges de la deuxième rangée pour pouvoir l'installer dedans. Quand au poids, vous risquez de vous faire mal au dos a chaque fois que vous essayerez de la soulever. Porter 53kg a bout de bras... J'en ai sué pour la mettre dans le coffre de ma voiture. Pour ce qui est de la robustesse, ça a l'air vraiment costaud. Tout est énorme, meme le plateau est tres large compare au Q4 V4. Les lumières sont sympa, il y a deux lasers qui pointent vers la bas et tracent deux lignes rouge derriere la trottinette. Les lumières sont puissantes et vous êtes largement visible la nuit. Juste un petit problème de bruit de claquement métallique sur la roue avant. J'ai beau regarder, je ne vois pas d'où ça provient. J'ai l'impression que c'est a l'intérieur du moteur, ce ne fait du bruit que lorsque je freine ou lorsque je suis a basse vitesse. Il va falloir que regarde d'un peu plus près ce problème. La TNE Creator Plus La Creator Plus et la Q4 V4 alignées Difference de taille du plateau Il y a une sacrée difference de taille entre la Creator Plus et la Q4 V4... Je trouvais deja la Q4 V4 lourde et imposante, mais comparée a la Creator Plus c'est presque David et Goliath. J'espère au moins que cette différence va également se voir sur les performances... Performances et confort Le constructeur annonce une vitesse de pointe entre 70km/h et 90km/h... Cet écart me semble quand meme étrange. D'habitude, les vitesses de pointes sont annoncées dans une fourchette de 5km/h, mais la c'est carrément le grand écart. 68,2km/h en vitesse de pointe pour le Creator Plus Apres avoir essaye la Q4 V4, j'enfourche donc la Creator Plus et je commence a appuyer sur la gâchette d'acceleration, en me mettant d'abord sur le mode 1 avec le mode Dual Motor enclenché. Et là, je me suis pris une sacrée acceleration. Les pneus crissent, et la trottinette vous fait atteindre les 35km/h en un rien de temps. Il y a une sacrée difference entre les deux trottinettes. Je passe en mode 2, puis mode 3, je vois que le cadran m'affiche 73km/h... Je decide donc de mesurer la vitesse réelle via Speedometer. En réalité, je monte à 68,2km/h. Ce n'est pas mal mais c'est en dessous de la fourchette basse annoncée par le constructeur... Je referai des essais sur une plus longue ligne droite car sur 350m de ligne droite c'est un peu juste pour juger, mais je ne pense pas aller beaucoup plus vite. Donc max, je pense atteindre les 70km/h, ce qui est en ligne avec les info de TNE mais c'est la fourchette basse. J'espérais plutôt atteindre les 80/90km heure. De ce cote là je suis un peu déçu. Quand au confort de conduite, lorsque vous lâchez la gâchette d'acceleration la trottinette se met a vibrer, il y a un manque clair de stabilité. Je pense que c'est dû aux pneus tout terrains. Elles sont un peu bruyantes, et donne une impression globale de manque d'accroche sur route. En meme temps, elles ne sont pas vraiment faite pour le bitume. J'ai eu l'occasion de la tester sur piste, là elle sont tres bien, elle accrochent mais sur ce genre de terrain accidenté, n'espérez pas pousser l'engin a fond, sinon c'est l'accident assuré. La Creator Plus est équipée de deux amortisseurs, un avant et un arrière. TNE a installe des amortisseurs réglables a huile. Ce sont des amortisseurs généralement utilisés sur des VTT de compétition. Probablement que sur un vélo c'est genial, mais sur un monstre qui fait ce poids, ils n'ont pas le choix que d'opter pour ce genre de gros amortisseur. J'ai également fait des sauts en passant sur des dos d'âne a plus de 45km/h et ca passe sans problème. En revanche, par rapport au Q4 V4, vous sentez la lourdeur de la trottinette a l'atterrissage... Je pense qu'une pair d'amortisseur en plus aurait été bien mieux. Mais la je suis un peu tatillon... Sur le Creator Plus, le plateau est bien plus haut que sur la Q4 V4, normal, c'est pour mieux passer en terrain accidenté. Sur route, le centre de gravite est plus haut donc vous faite plus attention dans les virages, d'autant que les pneus tout terrains vous donnent moins d'accroche. Frein hydraulique et amortisseur avant du Creator Plus Freinage Les freins d'origine, sont tres bons (frein hydraulique). Ils sont sensible mais pas trop, et pour ce genre de bête, il faut de tres bons freins. Le poids ainsi que la vitesse supérieurs a la Q4 V4 ne permettent pas des performances de freinage aussi bonnes mais c'est tout de meme acceptable. Encore une fois, il faut anticiper le freinage et surtout bien se pencher en arrière. Sur les deux trottinettes, si vous freinez trop brusquement, il y a des chances que vous passiez par dessus le guidon. Frein et amortisseur arrière du Creator Plus Batterie et autonomie Je n'ai pas encore assez de recul sur le Creator Plus pour ce qui est de la recharge complete. Mais après 38km, l'écran digital m'affiche toujours une batterie pleine. J'ai quand meme lancé une recharge avec leur fast charger, et ca lui a mis presque 2 heure pour recharger complètement. Au niveau de l'isolation du plateau, je pense que c'est la meme chose que pour la Q4 V4, je ne me risquerais pas a l'utiliser sous la pluie... Lorsque j'aurais le temps de vider d'avantage la batterie, je mettrais a jour mon post. En tout cas TNE annonce 120km max. Vu ce que m'affiche l'écran après presque 40km, je pense qu'on ne sera pas loin. Et surtout après ce que j'ai pu voir sur la Q4 V4, je pense qu'en effet l'autonomie annoncée doit être assez vraie. Points forts : - Robustesse et design - Puissance énorme et acceleration monstre - Vitesse (bien que dans la fourchette basse des donnés constructeur) - Confort sur piste et terrains accidentés - Rapport qualité prix Points faibles : - Resistance a l'eau ? J'ai des doutes, je ne pense pas qu'elle soit hermétique - Vibrations a la deceleration - Confort de conduite sur route goudronnée (principalement dû au pneus) Conclusion : La Creator Plus en a dans le ventre, et ca se sent dès les premiers coups d'accélérateur. Cependant, ce n'est pas un engin qui se montrera sur sur route, je pense que chaussé de pneus route, ce serait different. En effet, l'accroche est moins bonne que sur la Q4 V4. Et au niveau du confort de conduite, ce n'est pas tout a fait ça. Ce qui me gene surtout ce sont ces vibrations a la deceleration qui créent un déséquilibre de la trottinette. Vous avez l'impression qu'elle va partir en vrille. Du coup, a grande vitesse, vous faites vraiment attention au freinage. Sur piste et terrain accidentés, en revanche, c'est l'inverse, la Creator Plus s'en sort bien mieux que la Q4 V4. vous pouvez rouler a allure plus soutenu sans toutefois titiller la vitesse de pointe. Les amortisseurs font leur travail correctement et vous sentez que c'est bien pour ce genre de terrain que cette trottinette est faite. Q4 V4 ou Creator Plus ? Tout depend de ce que vous voulez en faire. Si c'est pour de la ville, la Q4 V4 est le choix qui s'impose. Vivace, puissante, et confortable a conduire avec de très bonnes accelerations... Si vous habitez en campagne, et que vous faite du mix de route et sentiers, la Creator Plus est la meilleure option. Ensuite, si vous souhaitez faire que de la route mais avoir beaucoup de puissance, voyez avec TNE s'ils peuvent chausser la Creator Plus avec des pneus route. Dans ce cas là vous avez un excellent combo pour de longues routes et de longues distances. Mais la encore, ca ne vaut que si vous n'êtes pas dans la ville, car avec le trafique, la Q4 V4 se montrera plus maniable. Ensuite TNE propose également la Q4 V6, une Q4 survitaminee de 3200W 60V... En revanche sur les photos je vois qu'ils chaussent la Q4 V6 avec des pneus tout terrain... Il faudrait monter des pneus route avec et ce serait le combo ideal. Quand a TNE, ils ont été rapide a m'expédier mes deux trottinettes, (ca a mis 8 jours en envoi express par avion). Le cout de livraison était de 750 USD au total (pour les deux trottinettes en meme temps). Ils font de la livraison porte a porte, donc ils se chargent des formalités de douane et administratives. Maintenant, je trouve leur service après vente léger. Je leur ai demander de m'envoyer par e-mail la doc des trottinettes, et ils font lettre morte depuis ce matin alors que je sais qu'ils ont lu mes messages via le chat. Je pense donc que meme si trottinettes sont garanties 1 an, il va être difficile de jouer sur la garantie. Vous pouvez chercher un revendeur local mais alors ca vous coutera beaucoup plus cher... L'ecran d'affichage de la Creator Plus La Creator Plus feux allumés
  12. 3 points
  13. 3 points
    Voilà la "grosse" batterie bleue a enfin pris la place qui lui était réservée. et son propriétaire peut maintenant profiter pleinement de son triporteur DIY. Une très belle réalisation, je suis fier et heureux d'y avoir apporté ma contribution.
  14. 3 points
  15. 3 points
    le pad sur les côtés est parfait pour recevoir le logo de superman
  16. 3 points
    Alors cet article c'est l'article de référence que j'ai trouvé le mois dernier, c'est une explication en détail de tout l'acheminement de votre Wheel, trott, gyropode ou pièce détachée, ou autres achats chez Gearbest ou Aliexpress, et vous allez être étonnés, d'autres comprendront aussi puisqu'ils ont déjà commandé sur ces sites, mais tout ce qu'il y a derrière les transports et leurs frais va vous surprendre. L'auteur est Pierre Lecourt du site MiniMachines, l'article et ses photos lui appartiennent, l'original c'est ici https://www.minimachines.net/a-la-une/la-livraison-depuis-lasie-delais-prix-transporteurs-57204 Vous avez déjà eu envie de commander depuis l’Asie, vous l’avez déjà fait ou bien vous voudriez le faire, ce petit guide vous explique comment fonctionne le transport de votre colis jusqu’à chez vous. Pourquoi c’est parfois long et comment font les marques locales pour vous offrir les frais de port. L’Asie a beaucoup d’attraits pour les amoureux de technologie. Shenzhen, Hong-Kong, Taiwan, Shanghaï… Autant de destinations qui parlent aux utilisateurs de micro informatique mais également aux amoureux d’électronique ou de gadgets en tous genres. Avec des prix très bas mais surtout des références introuvables en France ou en Europe, la région magnétise souvent les appétits de nombreux acheteurs. Certains craquent, d’autres sont plus réticents. Entre le Service Après Vente et le transport, les aléas d’une importation peuvent justifier ces craintes. Ce billet va tenter de lever le voile sur le fonctionnement global des services de livraisons. Pourquoi c’est parfois plus lent, parfois plus rapide. Pourquoi le suivi est-il si mal mis à jour et comment font les magasins chinois pour proposer des frais de ports gratuits. Ce billet a pour but de démêler les mécanismes liés aux livraisons depuis l’Asie, d’expliquer pourquoi cela peut être long, pourquoi c’est parfois le foutoir et comment les marchands locaux parviennent à proposer des expéditions totalement gratuites sur des produits vendus quelques euros seulement. Vous ne saurez pas tout de ces mécanismes qui sont à la fois complexes et secrets mais cela vous donnera une bonne idée des principes de base mis en place pour assurer le transport de vos colis. Imaginez une Kermesse d’école. Les enfants courent partout, chahutent, s’empiffrent de bonbons sous l’oeil attendri des mêmes parents qui interdisent les sucreries tout le reste de l’année. Imaginez une grande kermesse bien bordélique et au milieu des stands en tous genres, celui de la bassine et de la louche. C’est un jeu très simple. Cinq mètres séparent une bassine remplie d’eau d’une bouteille en plastique. Les enfants doivent remplir cette dernière jusqu’au p’tit trait au feutre à l’aide d’une louche en métal. Toute la difficulté du jeu est de rester suffisamment attentif pour éviter de renverser trop de flotte de sa louche pour ne faire que le minimum d’allers et retours. Evidemment sur cinq mètres il se passe des drames, des enfants qui se bousculent, pas mal d’eau qui se retrouve par terre, des précipitations innocentes qui se transforment en drames aqueux… Mais, au bout de quelques temps, les bouteilles se remplissent et la volée de moineaux quitte triomphalement l’activité pour aller courir à une autre. Imaginez maintenant non pas cinq mètres entre la bassine et la bouteille mais cent mètres. Avec des passages de relais entre les enfants pour amener la louche à bon port. A votre avis, il faudrait combien de temps pour que la première goutte d’eau arrive au fond d’une bouteille ? Combien de louches n’arriveraient même pas à bon port ? Ce rapport entre cinq mètres et cent c’est le même qu’entre une livraison classique en France métropolitaine et une livraison de l’Asie vers l’hexagone. On passe de cinq cents kilomètres à dix mille. Et cela fait toute la différence. La distance explique beaucoup. Une sorte de nouvelle route de la soie, 10 200 km de rail, c’est ce qu’effectuent vos colis pour partir de Chengdu en Chine pour atteindre Lodz en Pologne. C’est le rapport qu’il y a entre les deux épreuves de la kermesse. Les 5 mètres du jeu de base et les 100 mètres du jeu imaginaire. Le passage de la louche entre les gamins, c’est le changement de compagnie de transport, pas moins de 4 sont en action sur le trajet. Des opérateurs de Chine, du Kazakhstan, de Russie et d’Allemagne entrent en jeu. La mise sur rail des camions qui transportent les containers et autres étapes de chargement et de déchargement prennent également du temps. Il est logique que les 10 000 Km posent plus de problèmes que les 500 kilomètres d’une livraison franco-française. Il y a plus d’acteurs en jeu et votre colis reste en transit beaucoup plus longtemps. Étonnamment, la partie la plus longue des livraisons depuis l’Asie est souvent la moins problématique. Il y a certes une énorme distance de transport mais en moyenne les trains mettent 18 à 20 jours pour parcourir le tout. Il y a même un changement de wagons et de locomotives complet lors du passage sur le sol Russe. L’écartement des rails n’est pas le même… Mais en règle générale tout cela ne pose pas vraiment de problèmes. Des monstres roulant de 34 containers, soit 17 wagons, avancent à leur rythme d’escargot mais ils avancent. Il y en a chaque semaine de différents opérateurs qui effectuent le trajet et sur ce nombre de convois des millions de dollars de fret circulent. Tout cela fonctionne plutôt correctement et on est passé d’une moyenne de 45 jours par cargo à moins de 20 par rail depuis 2014. Le gros avantage du procédé est la sécurité des biens transportés. Pour la bonne et simple raison que dès lors que votre colis est entré dans un container, celui-ci est scellé et ne sera plus ouvert avant son arrivée à un centre de tri1. Ce qui limite grandement les problèmes. Cela dit, il suffit d’un petit pépin sur une locomotive, d’un souci avec un container ou d’un train qui se remplit trop vite à cause d’une forte augmentation des commandes pour affecter la livraison de milliers de colis. Pire, il suffit d’un souci sur un paquet pour que 50, 100 ou 150 autres soient bloqués et prennent du retard. Un paquet éventré par le passage d’un Fenwick, un paquet qui a pris l’eau, une anomalie quelconque et c’est le début d’un retard irrattrapable. Le train de HP Gardez en tête que des millions de colis transitent chaque mois depuis l’Asie. Les vôtres mais également l’ensemble ou presque des machines que vous allez retrouver en magasin. Que la très très grande majorité arrive à bon port sans soucis. Il leur faut juste du temps. Et le temps, c’est ce qui s’égrène à toute vitesse dès le moment où l’on a cliqué sur le bouton commander dans nos panier virtuels. A cette seconde précise, un chronomètre invisible s’enclenche dans nos cerveaux primitifs. Mais Comment font les marchands pour offrir les frais de port d’un colis qui va voyager dix mille kilomètres ? Deux éléments de réponse. D’abord le gouvernement chinois sponsorise les frais de ports locaux puisqu’il sait que cela va rapporter des devises. Les tarifs sont donc très bas chez China Post, entreprise d’état. C’est un outil important pour le commerce extérieur du pays. Pour vous donner une idée, les premiers 50 grammes d’un envoi de lettre ou de colis2 sont facturés 5 yuans – soit 64 cents d’euros – pour un envoi de la Chine vers la France. Pour rappel, une simple lettre Verte de 20 grammes circulant en France coûte 73 cents. Comptez ensuite 0.09 yuans pour chaque gramme au delà des 50 premiers soit… environ 1 centime d’euro. Cela nous donne pour un paquet de 300 grammes un tarif de 64 cents pour les 50 premiers grammes plus environ 250 centimes pour la suite. 3.14€ au global. Moins cher qu’une lettre verte de 250 grammes en France en 2018 (3.20€). Mais ensuite et surtout, les marchands mutualisent les livraisons depuis l’Asie Votre paquet depuis Shenzhen n’est pas injecté dans le service de courrier comme lorsque vous envoyez une carte postale à votre tata en vacances. Les différents services d’expédition en concurrence avec la poste Chinoise ont bien compris qu’ils ne pourraient pas se battre de manière classique avec elle. Ils ont donc inventé des solutions alternatives. Ils mutualisent les expéditions pour proposer un tarif global bien plus intéressant pour les revendeurs qu’une expédition au compte goutte3. Plusieurs formules existent. Toutes se ressemblent. Il s’agit d’occuper au maximum l’espace disponible dans les outils de transports des différents prestataires. Il vaut mieux éviter de faire voyager un avion ou un train à vide. La plus classique, la plus cheap, c’est le sac. Quand je dis sac, je parle d’un vrai sac. Une sorte de grande poche solide fournie par les transporteurs qui peut être littéralement bourrée de petites lettres ou de petits paquets mais qui gardera toujours son volume de sac. L’expéditeur ne paye pas au poids mais à l’encombrement un tarif fixe qui correspond à ce sac. Il lui incombe donc de le remplir au maximum pour se rembourser. Et cela explique pas mal de choses. Par exemple, pourquoi dans la quasi totalité des boutiques AliExpress il y a des petits produits vendus à des tarifs dérisoires. Des éléments parfois sans rapport avec le reste de la boutique et dont le tarif dépasse rarement les 2 ou 3 €. Ce sont ces produits qui viendront combler le sac pour éviter de l’expédier à moitié vide. Avec les ventes de ces produits, le sac se remplit aisément et les 5 ou 10 centimes de marge qu’ils rapportent à chaque fois suffisent à payer le coût global des frais de port de l’ensemble. Marge finale à zéro sur une centaines de lettres, énormément de manipulation à effectuer mais la main d’oeuvre n’est pas chère et les objets choisis n’ont en général aucune chance de poser un quelconque problème de SAV. Ces éléments faciles à vendre assurent la rentabilité de l’expédition. Vous comprenez subitement pourquoi c’est un vendeur de maquillage qui a parfois le meilleur prix d’AliExpress sur un composant électronique Arduino ? Il arrive également que certains revendeurs mutualisent leurs expéditions entre eux pour remplir le fameux sac. Le premier commence à remplir mais ne parvient pas à arriver à un total viable, il le fait passer à d’autres. Ils finissent ainsi par partager le coût en divisant le prix du port par le nombre d’expéditeurs et le tour est joué. Muriel robin pourrait en faire un sketch4. Les sacs ont étés choisis parce qu’ils ont cet énorme avantage de pouvoir être entassés du sol au plafond dans un volume cubique. Un gros point fort par rapport à des palettes par exemple. Ils sont donc traités localement pour être orientés vers différents pays ou grandes région : Europe du nord ou du sud, Russie, Amériques. Le prestataire qui envoie en vrac vers l’Europe du Nord prend évidemment le soin de ne pas tout mélanger. Les paquets à destination de la France sont séparés d’avec ceux de l’Allemagne ou de l’Italie. Cela évite à la plateforme locale de refaire un tri supplémentaire. A noter que ces sacs sont généralement injectés directement dans le trafic du courrier classique. Les différents partenaires postaux ayant des ententes de traitement de courriers mutuels : Tu gères mon courrier en local, je gère le tiens. On ouvre donc le sac à la frontière du pays qui va réceptionner les colis et on lâche le tout dans un énorme centre de tri au même titre que celui d’une poste classique. Ce qui explique pourquoi le suivi d’un petit colis à 2€ en provenance de l’autre bout du monde aura parfois un excellent suivi en ligne. Enfin tout ça, les sacs, c’est bon pour les petites structures. Pour les grosses boutiques, il n’y a plus de sacs. Il y a des palettes et des containers. Mais c’est en gros la même histoire. Un tarif de container est négocié avec un transporteur qui le prendra en charge jusqu’à une plateforme régionale avant de le redistribuer vers d’autres plateformes plus locales. Le marchand va donc mettre sur palettes quelques centaines voire quelques milliers de colis puis les confiera aux bons soins d’un container qui les fera transiter par différents moyens suivant les désirs de son client. Si le container lui coûte 5000€5 tous frais compris jusqu’à la boite aux lettres du destinataire final, il faut qu’il en amasse un maximum dans chaque centimètre cube pour amortir ce coût. Et cela entraîne pas mal de conséquences. Imaginons par exemple que des objets volumineux soient commandés régulièrement mais à peu d’exemplaires chaque jour. Une trottinette dont le paquet pèserait presque 20 kilos et dont l’emballage serait assez conséquent. Le vendeur en exporte, disons, 3 ou 4 par jour à destination de notre beau pays. Les frais de port sont offerts alors que le carton est non seulement lourd mais il est surtout très volumineux. Le vendeur assume et intègre ces 4 commandes sur une palette avec d’autres colis qui partiront chaque jour, cela permet d’amortir leur encombrement dans la masse des colis même si 4 cartons occupent finalement un bon tiers de l’espace disponible d’une palette standard6. Là où cela se complique, c’est lorsque le marchand reçoit d’un coup non pas 4 commandes de ce type de produit par jour mais plutôt 250 à 300 en une petite semaine. Un test, une bonne promo, bref de la visibilité et voilà que tout le monde veut acheter du lourd et encombrant. Les frais de port sont, bien entendu, restés gratuits. D’un coup, l’un des containers classiques qui part au quotidien et dont le coût est dilué par les petits frais de port et la marge de centaines de colis de dimensions variées qu’il transporte ne contient plus que quelques gros cartons. Par exemple des trottinettes électriques vraiment super, vraiment pas chères, des produits qui font tilt et mettent en appétit. Dans un container 20′ classique, on peut entasser 10 palettes ISO. Dans un 40′, on passe à 21 palettes. Mettons que sur une palette, on puisse sécuriser 9 trottinettes. Cela fait un container 20′ pour 90 trottinettes. Et ce n’est absolument plus rentable ! La solution est assez simple. Il faut changer de prestataire pour un prix d’expédition plus compatible avec le contenu de son container. Et c’est comme cela que l’on passe d’une livraison en 30 jours en moyenne à l’utilisation d’un système de Fret moins cher qui va prendre deux fois plus de temps… Si tout va bien. On ne choisit plus un train qui ne fait que 17 wagons et qui avance à un bon rythme, mais plutôt un train pouvant porter plus de 550 conteneurs au prix bien moins cher et aux départ bien plus rares. Et il ne partira d’Asie qu’une fois rempli. Fera plus d’escales techniques pour changer de loco, ne devra pas gêner le trafic classique des trains de voyageurs, ce qui le fera circuler souvent uniquement la nuit… Un entrepôt logistique moderne de gestion et de tri de colis en Chine Tout cela pour pointer en direction d’un pays d’Europe où il sera ensuite réparti dans des centres de traitement de colis avant d’êtres injectés dans un autre système d’un distributeur local. Ce changement de transporteur étant plus économique, il a également beaucoup de sens lors d’un énorme afflux de commandes. Celles-ci nécessitent d’un seul coup énormément de volume disponible. Une journée de remises particulières comme le 11.11 et vous voilà capable d’affréter d’un seul coup 15, 20 ou 25 wagons bourrés à raz-bord de dizaines de milliers de colis. Le prix de la livraison est tellement dilué qu’il participe alors aux remises consenties par le marchand pour cette période de promotion particulière. Et voilà comment on engorge le système. Les conséquences de ces changements sont multiples. D’abord elles brisent les habitudes des clients qui ont appris à compter sur un mois d’attente pour leurs commandes en provenance d’Asie et non pas deux. Evidemment, cela crée des inquiétudes qui vont crescendo avec le “retard” estimé de sa livraison. Je n’ai pas d’algorithme à proposer mais j’imagine que chaque jour qui passe après la période habituelle de livraison augmente considérablement l’attente et la nervosité du client final. Et, pire que tout, ces changements d’habitudes concernent également le suivi des colis. Lorsque votre commande entre dans le flux habituel du marchand, il bénéficie d’un suivi assez complet. D’une certaine traçabilité. Lorsque le même marchand a recours à des alternatives, ce service de suivi n’est plus du tout assuré de la même manière. Il ne fait pas spécialement partie des points clés de l’offre low-cost. Sur toute la partie où les colis sont en containers, le suivi est encore assez facile. Il s’agit d’un listing de numéros de colis qui sont assignés à un container unique. Il suffit qu’un agent de contrôle scanne le code barre de votre container pour que l’ensemble des états de tous les colis qu’il renferme soit mis à jour. Un petit geste et 2000 clients sont informés pour préciser que son petit carton est en ce moment à Pétaouchnok, cela rassure et ça ne coûte pas bien cher. Mais dès que le container est ouvert, qu’il arrive dans une plateforme logistique de redirection européenne, c’est l’inverse. Il faut assurer d’un coup le suivi de milliers de colis et les renvoyer vers les différents pays de destination. Cela prend du temps et c’est évidemment très coûteux. C’est pour cela qu’en général, c’est la dernière trace que vous aurez de votre commande avant la livraison effective. Exemple : Un transport typique qui passe par la Pologne Arnaud m’a envoyé cette photo d’une étiquette d’un colis qui est lui est arrivé le 19/12/2017. Il a circulé de Chine par rail jusqu’à Lodz en Pologne, il a ensuite été transféré jusqu’en France chez son destinataire par un service UPS Standard. Il s’agit d’un paquet lourd et volumineux : Une trottinette Xiaomi M365 ce qui explique ce choix plutôt qu’une injection chez Colissimo par exemple. La trottinette a été commandée le 7/11/2017. L’expédition a eu lieu le 9/11 comme nous le montre l’étiquette. Détail intéressant, le colis semble exister chez UPS depuis le 9/11 et il est alors situé en Pologne alors que la trottinette est à cette date tout juste embarquée en Chine dans un train qui va mettre 35 jours a voyager jusqu’en Pologne. Mais UPS reprend pourtant le processus à son origine sur son suivi en ligne. Dernier point, le code de suivi UPS n’a été connu du destinataire qu’à réception du colis en le lisant sur l’étiquette de son colis. Entre le 14/12/2017, moment ou le colis est pris en charge réellement par UPS à son arrivée en Pologne et le 19/12/17 aucune notification n’est effectuée au client. Cela va encore car c’est relativement rapide. Mais pour une livraison avec un service plus lent cette zone “grise” peut durer 15 jours supplémentaires sans aucune nouvelle. Délais et zones grises dans la livraison En arrivant à la dernière étape, la distribution locale, il n’est plus nécessaire pour le dernier transporteur de remplir le suivi de colis pour livrer. Il pourrait mettre à jour le suivi, mais pour être très franc, ça lui importe peu. Ça coûte cher, ce n’est pas prévu dans son contrat avec le transporteur d’en face et comme ce n’est absolument pas indispensable alors… Entre l’arrivée du colis sur la plateforme européenne qui donnera un dernier petit coup de laser sur le code barre de votre palette avec un message du type “Votre colis est va être confié au transporteur [NOM DU TRANSPORTEUR]” ou “Votre colis est arrivé au pays de destination” qui sera automatiquement mis à jour et le dépôt dans votre boite aux lettres, il n’y aura plus rien, nada, aucun suivi. Quand on sait qu’une palette peut rester plusieurs jours sur un quai de déchargement suite à un souci de gestion, qu’il faut parfois beaucoup de temps pour que la plateforme de tri européenne livre les colis au distributeur local et que ce dernier doit à son tour assurer le tri des colis vers ses différentes plateformes régionales. Il peut se passer 15 ou 20 jours sans que vous n’ayez aucune nouvelle de votre colis. Juste le message comme quoi il va être remis au transporteur. Anxiogène. Déchargement de trains porte container à Lodz en Pologne Si la surprise de découvrir un colis ou un avis de passage dans votre boite aux lettres alors que vous pensez qu’il est encore à des milliers de kilomètres peut être appréciée, beaucoup se porteraient bien mieux si le suivi était assuré de manière plus complète en indiquant toutes les étapes du transport. Tout cela peut bien sûr être évité. C’est même assez simple. Il suffit de payer un service de livraison différent. Un service qui orientera votre colis hors du circuit des palettes et des containers low-cost. Dans le cadre de notre trottinette, cela a juste très souvent un petit défaut. Un léger surcoût qui peut varier de quarante à plus de quatre vingt euros. Mais les marchand offrent désormais des services premium de livraisons depuis l’Asie totalement gratuits ! Oui, c’est vrai. Mais en fait, non. Les services premium comme DHL, FeDex ou UPS se sont adaptés à la concurrence des services postaux comme PostNL, ChinaPost, Singapour Post ou autres. Face à ces offres mutualisées, ils ont été obligés de proposer le même type de services à leurs clients. Et effectivement, on peut aujourd’hui bénéficier chez certains marchands de frais de port quasiment offerts sur ce type de transport premium. Et on aura bien pour quelques euros, histoire de marquer le coup, une livraison en 3 à 5 jours effectuée par avion assurée par la même entreprise de A à Z avec un suivi aux petits oignons. Comment est-ce possible ? C’est assez simple. Si le marchand qui expédie le colis a la possibilité d’accéder à un tarif quasi identique à celui des autres offres mutualisées, il va s’empresser de le proposer à ses clients. Pour le transporteur, c’est même devenu quelque chose de vital. Faire voyager un avion à moitié vide sur 10 000 Km parce que son offre classique est trop chère serait catastrophique. Les grosses entreprises de vente permettent donc d’amortir ces voyages en glissant leurs colis à un prix dérisoire au milieu des colis dont le transport aura coûté le prix classiques aux expéditeurs sans gros contrats. 16€ de TVA et 25€ de frais de dossier, rentable Cela ne veut pas dire pour autant que ce type de transporteur premium va faire l’impasse sur ses marges. Ils ont trouvé une parade facile avec un paiement à la livraison via “les frais de gestion” et autres “frais de dédouanement”. Imaginons un avion de transporteur premium acheminant 500 colis pour un vendeur asiatique en plus de ses colis classiques. Chaque paquet est donc facturé au minimum via un contrat de mutualisation. Pour rentabiliser les 500 colis, on demande au transporteur un listing informatique détaillé de tous les clients. Leurs adresses, leurs numéros de téléphone et leurs emails. Grâce à ce listing, on peut générer en un clic 500 factures. 500 factures qui ne sont rien d’autre que des frais de gestion de dédouanement de colis. Accrochez vous cela va devenir piquant. 33€ de TVA et… 21€ de frais de “prestation de dédouanement” c’est à dire d’édition de cette facture… Le transporteur ne présente pourtant absolument rien aux services des douanes. Pas le moindre colis n’est inspecté par les agents des douanes françaises. A vrai dire, ils ne quittent pas le centre de tri sauf à la requête expresse des douaniers qui n’ont heureusement ni besoin de la permission ni de l’avis du transporteur pour faire leur métier. Non, les frais de gestion ne servent qu’à générer, après coup, la marge absente en amont, lorsque le transporteur premium a sacrifié ses tarifs au vendeur d’origine. Un contact avec le bureau des douanes donne une réponse très explicite : “Monsieur, En réponse à votre courriel, je vous informe que dans le traitement des colis postaux, le rôle de l’administration des douanes se limite à percevoir la fiscalité telle qu’elle est déclarée et acquittée par le transporteur.” Cette déclaration signée par un inspecteur général des Douanes en dit long. En clair, les douanes françaises touchent l’argent des transporteurs sans avoir rien à demander ni, évidemment, rien inspecter du tout. Le transporteur déclare donc des sommes parfois totalement fantaisistes ou à partir des déclarations des vendeurs uniquement pour pouvoir générer les frais de dossier qui rembourseront leur transport. Qui n’a pas eu 5€ de TVA sur un smartphone à 400€ ? ou 10€ de TVA sur un portable à 500€ ? Personne chez les transporteurs ne s’embête à traiter les colis un par un, on génère des taxes au pifomètre, on informe les Douanes et on accompagne les colis de leurs factures… Si le lot de colis contient 1000 plis en provenance de vendeurs à qui on a fait un prix remisé, il y a donc 1000 frais de dossiers qui s’accumulent… Avec un tarif de 20 à 25€ de frais de gestion par exemple, même en comptant l’encre et le papier des factures, on a de quoi sensiblement rentabiliser le kérosène. Si je résume, l’édition des frais de dossiers génère lesdits frais de dossier. Frais facturés au petit bonheur mais qui permettent d’offrir le transport au vendeur et de le faire payer au client final7. C’était déjà le cas avant mais au moins c’était plus franc. On payait pour un service premium et on obtenait un service premium. La grosse différence c’est que ce type de transporteur ne peut pas se permettre qu’un marchand affiche une livraison via ses services pour 19€ quand il vend le même service à des entreprises pour deux ou trois fois plus cher. La morale de cette histoire ? Voilà pourquoi vos livraisons depuis l’Asie mettent du temps. Et surtout, voilà comment certains marchands réussissent à vous livrer un gadget de 5 grammes à 2€ ou une trottinette de 17 kilos à 300€ sans vous réclamer un seul centime de frais de port. La morale de cette histoire est toute simple. Avant de commander un produit situé à 10 000 Km de distance, assurez vous que vous avez les nerfs assez solides pour ne pas craquer au bout de plusieurs semaines. Surtout en sachant qu’il y a de fortes chances qu’une bonne partie du voyage que s’offrira votre commande autour du globe sera effectuée sans un seul signe de vie. Notes : Sauf manoeuvre frontalière exceptionnelle et extrêmement rare. China Post ne fait pas de vraie différence entre lettre et colis. il suffit de mettre son carton dans une enveloppe… Contrairement à La Poste qui n’autorise pas de lettres de plus de 3 cm d’épaisseur, c’est d’ailleurs un sujet de friction entre les différents acteurs. Ce qui explique pourquoi quand une personne commence à dire qu’elle a été livrée en commentaire, elle est bientôt suivie par plusieurs autres dans la foulée. Je plaisante… Je n’ai aucune idée des tarifs négociés par les marchands pour un container, c’est secret. Une palette ISO mesure 100 x 120cm Pour l’anecdote, j’ai déjà été mis en recouvrement par une société spécialisée pour des frais de “Douane” émis par un transporteur alors que je n’avais pas sollicité le colis au départ. Cet envoi non sollicité d’un grossiste me mettait dans une position où un service me menaçait de poursuites et de saisies si je ne m’acquittais pas sur le champ d’une somme importante de TVA et de frais de gestion pour un colis qui était déjà reparti chez le grossiste. Le transporteur, tellement persuadé que l’on paiera quoi qu’il arrive sa “taxe”, avait réglé en avance les frais aux services de douanes et se retrouvait fort embêté que je ne veuille pas le rembourser. Au téléphone avec leurs juristes, je leur ai demandé de mettre un nom sur le fait de forcer quelqu’un à accepter un colis non sollicité et en plus de lui demander un chèque… Ils étaient un brin embêtes…
  17. 3 points
    Comme tout bon utilisateur de mini pro j'ai cassé le support de canne , donc possedant plusieurs imprimante 3d, j'ai imprimé la piece, et celle ci vas tres bien, le reste en image...et la piece est bien plus solide que l'originale l
  18. 3 points
    Pour illustrer la différence de garde au sol et d'inclinaison de la potence : - conduite plus sportive avec ma vieille booster : plus près du sol (+meilleur kick avec le pied pour aider), guidon plus près de soi on colle plus plus à la machine (et accélération directe au démarrage) - conduite plus "pépère" sur la nouvelle monster : plus haut perché, guidon plus loin (et accélération douce au démarrage, même si après ça dépote bien plus)
  19. 3 points
    SB2 de février 2017 à 9000km aujourd'hui. La batterie fait toujours le job malgré la perte de presque 1volt/jour si je ne l'utilise pas après une charge
  20. 3 points
  21. 3 points
    Tu n as pas changé de voltage aucune raison que ça pose problème par contre gagner en couple je ne vois pas comment ?pour l autonomie bien sur tu vas gagner mais ça commence à peser tout ça ....
  22. 3 points
    AAAAAAAHHH, j'ai trouvé comment faire mais je suppose que c'est secret car ça permettra à un voleur de se connecter quand même si il pique ta roue donc je vais pas le dévoiler ici. S'il y en a qui sont bloqués, envoyez moi un MP
  23. 2 points
  24. 2 points
    Bonjour à tous, comme vous le savez probablement tous, une nouvelle réglementation va débarquer interdisant strictement le dépassement de 25km/h des EDP. Cette loi est absolument intolérable, elle met en danger les utilisateurs d'EDP sur la route. Ce qui est encore plus intolérable c'est ça !!! ➡️ 90km/h dans une bagnole d'une tonne = 135€ d'amende. ➡️ 26km/h en trottinette = 1500€ d'amende. Foutage de gueule poussé à l’extrême ! Tout ça préparé par la Ministre chargée des Transports, auprès du ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth BORNE (vu son âge, je ne pense pas qu'elle soit déjà monté une fois dans sa vie sur une trottinette et encore moins une Wheel) Alors voici une pétition que je vous invite tous à signer et partager au maximum pour protéger l'avenir des EDP. Pour un décret qui encourage l’ utilisation responsable des EDP
  25. 2 points
    Chez etwow Allemagne https://elektrourban24.com/Produkt/booster-v/
  26. 2 points
    Sa y et, je viens de franchir les mille bornes, franchement je regrette pas , mais pas du tout, cette roue!!
  27. 2 points
    pour le fait qu'il y ai peu de revoe revolt qui soient encore vivante je confirme, je me bat corps et ames pour faire vivre la mienne, cela fait un moment que j'avais l'écran LCD HS, mais qui n'était pas ultra génant pour ma part sauf que suite a une deuxième chute bien sur cet ecran c'est carrément toutes les commandes d'allumage et de vitesses qui sont HS, je cherche donc au moins a réparer cela ou a passer outre cet ecran en connectant les câbles nécessaires s'il est possible. sinon voici le branchement des câbles a l'arrière de l'écran :
  28. 2 points
    c'est toute la batterie qui est HS, il n'y a pas une cellule a garder. d'origine c'est 3 x 2600mAh soit 7800mAh par groupe. Ton "meilleur" groupe est le seul à avoir encore un peu plus de 50% de la capacité initiale, tous les autres sont en dessous de 50% (voire même bien plus bas). faut tout refaire ou acheter une autre batterie oui pour les 3 le BMS ne coutera qu'une 15n d'euros maxi, donc quoi qu'il arrive, il vaut mieux le changer oui le site est ultra sérieux et fiable, j'y achète tous mes accus (je viens de passer une nouvelle commande aujourd'hui) prend dans les grandes marques comme LG, Samsung, Panasonic ou Sanyo, c'est des valeurs sûres. garder un BMS qui peut être endommagé et ne pas remplir ses fonctions, c'est prendre le risque d'abîmer les nouvelles cellules, perso je ne prendrai pas ce risque.
  29. 2 points
    Sa y et!! J’ai reçu ma Z6, sa rien avoir, cet de la bombe, son gros boudin il faut bien le gonfler pour son poids ( a 2,5psi cet mou, sa absorbe bien mais sa dandine sur terrain meublé/gravier) son trolley et simplement magnifique, garde boué bien étudié et pratique ( fini les éclaboussures), 9 km de fait RAS, à part qu’il faut les pads en mousse, la carcasse trop dure, m’a fait de bleus au mollet 😢
  30. 2 points
    Nouvelle réparation mais cette fois ci sur une batterie de 182 cellules. Un peu comme avec un kinder, la surprise était bien à l’intérieur...
  31. 2 points
    Par un temps magnifique, un peu plus d'une vingtaine de wheelers venu de Lorraine, d'Alsace et de Champagne se sont réunis à Metz pour défiler dans les rues de la Capitale de la Mirabelle ! Dans des costumes plus improbables les uns que les autres c'est près de 30km qui ont été parcourus. L'occasion de découvrir un patrimoine architectural riche et une communauté de wheelers accueillante. On espère les retrouver très bientôt ! Hopla Geiss et roule ma poule ! HOPLA GEISS & ROULE MA POULE ! → NOTRE FACEBOOK : https://www.facebook.com/groups/weelersdalsace/ → LE FACEBOOK DE NOS AMIS LORRAINS: https://www.facebook.com/groups/2015786625173924/
  32. 2 points
    Le contrôleur gère U (tension) et I (ampérage) envoyées dans le moteur et P, la puissance = U*I... Attention les ah sont une indication de capacité à délivrer un courant pendant une unité de temps et représente assez bien ce que l'on peut attendre en terme d'autonomie de la trottinette. Une batterie de 14ah est capable de délivrer 14a pendant une heure, ou 28a pendant 1/2 heure ou 7a pendant 2h...mais en instantanée, une batterie li-ion en 36v (soit une 10S) peut envoyer 60a comme qui rigole et là, ça peut piquer (en cas du court-circuit par exemple)...normalement le bms (ou le fusible en 30a) limitera les dégâts en stoppant toute émission de courant.
  33. 2 points
    Maintenant je sais débloquer les gyroroue ET les trottinettes Nine bot. Demandez moi en MP parce qu'il ne faut pas que ce soit en libre circulation.
  34. 2 points
    Pour le moteur de la S2 les russes indiqué : Texte caché Lieu d'origine: Chine (continentale) Nom de marque: E-TWOW Numéro de modèle: W001 Utilisation: vélo électrique, scooter électrique / fauteuil roulant Certification: CCC, CE Type: BLDC Couple: 13.3NM Construction: aimant permanent Commutation: sans brosse Protéger Caractéristique: Imperméable À L'eau Vitesse (RPM): 700 RPM Courant Continu (A): 12A Puissance de sortie: 250W Tension (V): 24V Efficacité: IE 4 Tous sur le fonctionnement des contrôleurs avec schéma, etwow n'invente rien seul le paramétrage logiciel est diffèrent : https://www.avdweb.nl/solar-bike/electronics/ku63-motor-controller Pour aller plus loin, les discussions sur le contrôleur : https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&rurl=translate.google.com&sl=auto&sp=nmt4&tl=fr&u=https://electrotransport.ru/ussr/index.php%3FPHPSESSID%3D6j5gceq13qs74gmiv2b3qloul0%3Btopic%3D21955.msg429688&xid=17259,15700022,15700186,15700190,15700248,15700253&usg=ALkJrhjETn1OLvWD5X9OlgNuBbLAbP8HXw#msg429688
  35. 2 points
    un peu paranoïaque le garçon non? On ne demande qu'à faire bonne presse des boutiques et des revendeurs, mais le constat est malheureusement souvent le même : Beaucoup de monde pour vendre, peu de monde pour assumer le SAV. ça c'est véritablement lamentable.
  36. 2 points
    Ce que je peux dire par rapport à mes souvenirs de cours d'électricité au lycée (j'ai pas la prétention que cela soit exactement çà) : La tension est une contrainte de fonctionnement qui impose une vitesse de rotation max à la roue (= à peu près celle que vous avez à vide en soulevant la roue). Une roue qui tourne engendre des courants induits dans les bobines fixes devant des champs tournants (aimants), que la roue soit en mode moteur ou génératrice. Plus la roue tourne vite et plus ces inductions sont importantes et freinent fort. En mode moteur, on ressent peu ou pas ces inductions qui s'opposent à la rotation car le couple contrôleur/batterie génère une tension assez forte pour "s'imposer". On commence à les sentir en pente lorsque l'on s'approche de la vitesse de rotation max : la roue quitte le mode moteur et passe sur le mode génératrice car la tension générée par la roue devient suffisante pour s'opposer à la tension théoriquement "imposée" par le couple contrôleur/batterie, d'où une impression de freinage.
  37. 2 points
    pour ceux que ça intéresse, j'ai rédigé une FAQ sur la mini 4 : https://www.espritroue.fr/topic/7744-faq-speedway-mini-4-pro-super/
  38. 2 points
    @Pada Bravo pour tes 5.000 C'est sûr que quand la batterie arrive en fin de vie, y'a plus grand chose à faire.. Sur ma vieille booster, je ne faisais plus que 10km à peine avec la 33V 6,5Ah au bout de 5.700km, et la période était correcte au niveau température (fin de printemps). Là c'est sûr qu'avec le froid, c'est d'autant plus éprouvant pour les vieilles batteries ! La batterie 36V 10,5Ah de ma vieille booster a désormais 12.700km. Je la prend encore de temps de temps pour de petits trajets à la place de ma nouvelle monster. Mais au bout de 5 à 10km, si je reste longtemps à fond surtout dans une montée, la jauge (pourtant calibrée sur une 33V 6,5Ah) descend dangereusement jusqu'à la coupure si je ne lâche pas l'accélérateur. ça ne doit pas être la "même fin de vie" que la batterie 33V 6,5Ah, car suite à la coupure impossible de rallumer la trott même après 2 ou 3 minutes : soit elle ne répond pas, soit l'écran s'allume une demi seconde et s'éteint. Je dois avoir une cellule bien endommagée car il suffit que je la branche quelques secondes, et là elle se rallume en affichant plus de 39V. Et j'ai fini par trouver une astuce si coupure sans qu'elle ne veuille se rallumer : prendre un peu de vitesse dans une petite descente ou pousser bien fort au pied, et là, remettre le contact tout en activant le kers. Au lieu de s'éteindre dans la demi-seconde, la mini alimentation par le kers permet sûrement de switcher de cellule, et ça repart avec plus de 39V affiché, et j'ai déjà refait plus de 10km suite à cela (15km sur une charge avec encore plus de 36V à l'arrivée) tout en faisant gaffe de ne pas rester à fond trop longtemps en surveillant la jauge pour éviter une nouvelle coupure..
  39. 2 points
    Bonjour à tous, Avec un peu de retard, je fais mon petit bilan kilométrique. Début décembre, j'ai franchi les 5000 km (en 1 an et 8 mois donc) avec ma vieille Booster. Je remets ci-dessous le lien vers mon bilan des 4000 km. Modèle : Booster S2 (33V 6.5 Ah) de mars 2017, full stock jusqu'aux 5000 km (juste une bavette en plus sur le garde-boue arrière) . Fin de vie de ma batterie 33V 6.5Ah : les dernières centaines de km auront viré à l'acharnement thérapeutique, histoire d'atteindre coute que coute les 5000 km avec ma batterie d'origine. Neuve, je faisais 18 à 20 km avec une charge (selon la météo, le dénivelé et l'état de la route). Ca a très peu bougé jusqu'à 3500 km. A 4000 km par contre, je ne faisais plus que 15 km, par beau temps. Ensuite, ça a dégringolé très vite et sur les dernières centaines de km, la batterie se coupait après 5 à 8 km, même en partant batterie pleine. La tension à plein était toujours de 37.1-37.2V, mais la coupure survenait autour de 33.5-34 V à chaud (contre 31-31.5 V lorsqu'elle était neuve). En résumé, ma batterie 33V 6.5Ah aura bien fonctionné pendant 4000 km, les 1000 derniers km n'auront été qu'une lente agonie ! RIP ma fidèle batterie ! A noter que lorsque je l'ai retirée du deck, elle était sale (noire de saleté) et trempée en dessous, mais pas gonflée pour autant. Je pense que l'étanchéité du compartiment n'était pas parfaite (ou s'est dégradé avec le temps) et de l'eau a dû stagner. j'ignore si ça a pu accélérer le vieillissement de la batterie... A part @coolkiss, je ne sais pas si d'autres ont dépassé les 5000 km avec cette batterie, je suis curieux de savoir si mon exemplaire était dans la moyenne... Changement de batterie 33V 6.5Ah -> 36V 10.5 Ah : le châssis tenant toujours la route (voir la partie fiabilité), je n'allais pas jeter ma trott et j'ai investi dans les anciennes batteries 36V 10.5 Ah, afin de transformer ma Booster en Super Booster ! Après changement, c'était reparti et là, c'est l'extase ! Un peu plus de patate et d'allonge tout le temps, quelques km/h en plus en vitesse de pointe, c'est la puissance parfaite pour une trottinette je trouve, ça permet de mieux suivre le flot de la circulation. Je passe partout entre 1 et 4 km/h plus vite. Fiabilité et entretien : RAS, aucune casse, aucun problème sur les 1000 derniers kilomètres ! J'ai profité du changement de batterie pour refaire une passe complète sur le serrage et remplacer certaines vis (merci à @E-TWOW France pour le kit ). J'ai aussi changé une nouvelle fois le fourreau octogonal en plastique dans lequel vient s'insérer la fourche avant, le plastique se déformant avec le temps et donnant du jeu à la roue avant (je l'avais déjà fait à 2200 km), ça enlève une bonne partie du jeu. Après, la trott grince toujours dans tous les sens et j'ai de plus en en plus de jeu dans la colonne de direction (malgré le serrage régulier des deux bagues) et dans la fourche arrière (l'aluminium se déforme peu à peu) mais là, c'est le châssis qui commence à vieillir au bout de presque deux ans. Néanmoins, cette trott reste d'une très grande fiabilité, je n'y consacre pas beaucoup de temps en entretien ! Bilan : ma batterie 33V 6.5Ah aura tenu 5000 km, j'espérais l'emmener jusqu'à 6000 km mais à la fin c'était vraiment n'importe quoi l'autonomie, je ne pouvais aller au boulot avec une charge, pas gérable. C'est donc reparti pour, si je me base sur les chiffres de coolkiss, au moins 10 000 km avec la nouvelle batterie (soit 3.5 ans à mon rythme), si le châssis tient jusque là !
  40. 2 points
    Donc, super discret, sur le forum chinois Ninebot a mis un utilisateur qui explique très en détail, numéro de téléphone, modèles concernés et tutoriel photo, comment obtenir un phare de remplacement pour les One Z. C'est très drôle puisque c'est indirectement un message de rappel. Ce lien est important il comporte le tutoriel photo pour démonter et remonter le nouveau phare http://bbs.ninebot.cn/forum.php?mod=viewthread&tid=211621 Alors pour faire la demande d'un nouveau phare auprès de Gearbest ou d'un revendeur Aliexpress, je vais vous aider comme je l'ai fait sur EUC Forum 1- Sont éligibles tous les modèles avec des numéro de série allant jusqu'à N3OTC 1844T **** 2 - Ne faites pas de demande en message privé. Ouvrez un ticket. Les vendeurs Aliexpress et Gearbest "n'aiment pas les tickets" , ils ont l'obligation de répondre, 3- Chez Gearbest : Ouvrez un ticket, mentionnez que le phare est défectueux, donnez votre numéro de série One Z, mentionnez que c'est un remplacement gratuit de Ninebot, pour une pièce défectueuse, demandez un nouveau remplacement gratuit ajoutez le lien du forum officiel chinois Ninebot http://bbs.ninebot.cn/forum.php?mod=viewthread&tid=211621 copiez et collez le texte ci-dessous dans votre message 那么我们先说说”该怎么确认并申请新的大灯了?“1.首先确定车架号(踏板上 或 链接车辆 车辆信息里面有序列号就是),N3OTC1844T****以后的都是新车,我的是1833,老车符合申请条件!2.其次售后电话登记。个人信息:姓名、地址、电话、+ 车架号 + 邮箱账号(接收教程用)(为提高用户对OneZ系列产品体验,现已对产品前灯进行优化,如需体验可通过拨打400-607-0001转9了解详情,相关信息已同步客服,谢谢!) 一般是7天内可以免费顺丰发货,不过从目前的了解情况,除了周六日外,都可以在3天内发货(个别情况除外) Attendez une semaine, ils répondent toujours Ne fermez pas le billet Négociez la livraison gratuite 4-Revendeurs Aliexpress Vérifiez si votre série est éligible Ouvrez un Ticket , explique que c'est un remplacement gratuit pour une pièce (phare) défectueuse officielle et joignez votre numéro de série dans le message copiez et collez le texte ci-dessous dans votre message, ajoutez le lien http://bbs.ninebot.cn/forum.php?mod=viewthread&tid=211621 那么我们先说说”该怎么确认并申请新的大灯了?“1.首先确定车架号(踏板上 或 链接车辆 车辆信息里面有序列号就是),N3OTC1844T****以后的都是新车,我的是1833,老车符合申请条件!2.其次售后电话登记。个人信息:姓名、地址、电话、+ 车架号 + 邮箱账号(接收教程用)(为提高用户对OneZ系列产品体验,现已对产品前灯进行优化,如需体验可通过拨打400-607-0001转9了解详情,相关信息已同步客服,谢谢!) 一般是7天内可以免费顺丰发货,不过从目前的了解情况,除了周六日外,都可以在3天内发货(个别情况除外) Green & Fashion, Sumtop, Daibot, tous les autres vendeurs doivent accepter de le faire, et j'ai entendu des plaintes à propos de certains revendeurs, il est préférable d'ouvrir un ticket. Vous dépensez 2000 $ pour votre One Z, ce phare est gratuit, leur ai envoyé gratuitement, et ne doit pas coûter grand chose à envoyer en France. Donc geste commercial pour 2000 balles par roue, j'en connais un des vendeurs qui peut... Les revendeurs doivent accepter de contacter le service après-vente Ninebot, service gratuit en Chine. Les revendeurs doivent accepter de vous envoyer ce phare en livraison gratuite, car Ninebot l’envoie gratuitement au revendeur, négociez la livraison gratuite. Et ne fermez jamais le billet avant de recevoir votre nouveau phare ************************************************************** Dernière solution si Gearbest ou Aliexpress refusent de vous aider: Écrivez un e-mail / un message à Yoybuy ou à un autre agent chinois https://www.yoybuy.com/en/ (un agent chinois achète et vous envoie un produit chinois, il peut contacter directement un vendeur) Tout expliquer, copier et coller le texte et le lien demandez s'ils peuvent contacter ninebot pour recevoir un nouveau phare, demandez le prix de ce service, si ils acceptent, envoyez votre numéro de série demandez le prix d'expédition et du service **** S'il vous plaît poster vos expériences et commentaires J'espère que vous aurez votre nouveau phare
  41. 2 points
    Je déplace le sujet ici @Léa je vous ai mis la distinction "pro" pour plus de clarté vis à vis des membres en tout cas les tarifs ont l'air raisonnables à vu de nez.
  42. 2 points
  43. 2 points
    moi, je fais des micro-glissements régulièrement (et 3 belles pelles). Voici mes conseils : - attention au changement de revêtement, les pistes cyclables changent du goudron aux grandes dalles pavés régulièrement par chez moi. Les dalles sont TRES glissantes ! Je ne freine jamais dessus, ni aucune accélération brutale, ni aucun changement de direction une fois que j'arrive sur ces dalles. (1 pelle pour moi) - attention aux plaques métalliques. certaines sont très glissantes (plaques 'ptt' par exemple). meme précautions que ci dessus, et si possible les éviter... (encore 1 pelle pour moi) - attention aux petits dénivelés qui démarquent la piste cyclable (genre micro-trottoir). Quand on essaye de sortir de la piste cyclable (pour aller sur le trottoir par exemple), les prendre à un angle très important, jamais en les longeant... la roue glisse le long de ce petit trottoir ... surtout quand c'est humide (1 autre pelle encore) - attention aux feuilles mortes lorsqu'elles forment une couche et qu'elles sont humides (jamais eu de soucis avec seulement qq feuilles). Rouler doucement sur les amas, en ligne droite et ne jamais tourner. - attention au freinage d'urgence avec le pied. Il freine beaucoup moins quand la roue est humide. donc, prévoir une distance de secu plus importante lors qu'on suit quelqu'un ou qu'on arrive proche d'un carrefour. voila voila ... avec toutes ces précautions, plus une gamelle depuis 1 an et ~1500kms (j'en suis a 3000kms environ).
  44. 2 points
    bravo à vous, j’ai pas mal de roulage avec la roue gonflable et freinée, outre les crevaisons inévitables (tessons de bouteilles omniprésents sur les pistes cyclables) les retours en catastrophe pneus à plat, la grosse galère des réparations ... Bref je n'ai pas hésité : changement de roue freinée et pleine celle-là, avec fourche d’origine et usinage à la « Sevy 13 » une merveille ! , mais, mais n’oubliez pas les bonnes et solides rondelles (inoxydable type marine A4) pour bien plaquer l’intérieur du roulement sans freiner l’extérieur (du roulement) à surveiller donc ....
  45. 2 points
    Le kit frein complet adapté à la fourche d'origine est bientôt prêt en gomme pleine, les pièces sont en cours de fabrication ;-)
  46. 2 points
    C'est clair ! C'est quand même hallucinant ces 18 000 km, j'ai jamais vu ça ailleurs. Pour fêter les 5000 km de la mienne, je vais changer ce week-end ma batterie 33v 6.5 Ah pour une 36V10.5Ah et je rêve de pouvoir lui mettre aussi 10 à 15 000 km !
  47. 2 points
    le soucis a a paris ce sont les pavées et le mauvais état des routes qui rend quasi impraticable avec une trott sans compter les bus, vtc et taxi qui pousse au "au cu"
  48. 2 points
    Franchement, carrément pas ! Ma roue est tellement usée, qu'il y a plein d'aspérités (petits trous) un peu partout, et j'ai tellement aplatie cette roue déjà bien dure que les bords sont tranchants comme des carres de ski. Jamais de perte d'adhérence, c'est pour cela que je l'ai gardée (même si ça fait un boucan d'enfer dès que la route n'est pas bien lisse) Je trouve même qu'avec la nouvelle monster avec la roue arrière neuve, c'est plus casse gueule ! (et puis avec le brouillard cette semaine en banlieue, y'a des parties sèches, d'autres humides, et des feuilles mortes, ce n'est pas la meilleure période..) Mais à coup sûr cela est dû à la position de conduite : ma vieille booster était comme le prolongement de mon corps à force de rouler avec, je la connaissais vraiment par cœur, tandis que la nouvelle monster est plus haute, la potence est beaucoup plus droite, bref c'est différent, il faut que je m'habitue..
  49. 2 points
    Eh bien, moi, je redeviens piéton. Comme cela, je pourrais déambuler peinard avec la musique à fond dans mes écouteurs, le nez collé à mon smartphone, traverser en dehors des passages piétons, ou même sur les passages piétons quand ceux-ci sont au rouge, de toute façon, si je me fais écrabouiller, je suis dans mon droit. Je serai mort, mais dans mon droit, NA!
  50. 2 points
    Par rapport à la nouvelle loi, je trouve assez logique l'autorisation sur chaussée / pistes cyclables. Par contre, j'aurais aimé une "tolérance" sur trottoir, car étant sur Bordeaux, j'ai certes une grande piste cyclable pour rentrer chez moi, mais en si mauvais état que rouler en trott dessus est hyper dangereux. Idem pour la route, la rue devant chez moi est remplie de trous et bosses, et faire un gros freinage à cause d'un trou béant juste devant une voiture, bof niveau sécurité.
×