Aller au contenu

Alex

Membres
  • Compteur de contenus

    18
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de Alex

  • Rang
    Membre

Informations personnelles

  • Département
    75 - Paris
  • Pays
    France
  • En trott depuis
    21/05/2017
  1. Pourquoi j'ai choisi une Inokim Light

    OMG, elle pèse le poids de 2 Inokim super light !!
  2. Pourquoi j'ai choisi une Inokim Light

    2000 km ! Tu l'as depuis combien de temps? J'ai la mienne depuis Mai 2017, je m'en suis servi autant que possible, tous les jours où il ne pleuvait pas, pour mes 14 km quotidiens AR maison-boulot, plus quelques petits extras. Mais là, il commence à faire frisquet le matin, ça devient moins sympa. J'en suis à 570 km. Je ne sais pas encore si elle va juste hiverner, où si je m'en servirai quand même avec doudoune et gants, les jours de soleil...
  3. Pourquoi j'ai choisi une Inokim Light

    Ça fait envie! Je regrette presque d'avoir déjà acheté la version 1 Il manque encore une chose à ces 2 versions pour en faire une trot parfaite: Un phare qui éclaire suffisamment pour rouler de nuit. Celui qu'on a actuellement permet peut-être d'être vu, mais pas de voir assez loin pour rouler à une vitesse correcte sans danger. Je vais soit la ranger pour l'hiver, soit voir ce que ça donne avec une frontale décente. Si elle tient sur le casque.
  4. Pourquoi j'ai choisi une Inokim Light

    Ca m’intéresserait bien de connaître l'autonomie max en ne faisant attention à rien et en roulant comme un bourrin :-) J'ai déjà fait 16 km plus ou moins dans ces conditions, mais je n'ai jamais tenté de vider totalement la batterie...
  5. Pourquoi j'ai choisi une Inokim Light

    Un appui long sur le bouton +. Et même chose pour éteindre.
  6. Pourquoi j'ai choisi une Inokim Light

    Oui, une bonne trottinette. Comparée à la S2, j'ai juste 2 reproches à lui faire: Son poids un peu supérieur, mais bon, on ne peut pas avoir en même temps un poids minimum et un confort maximum, L'impossibilité de la faire rouler pliée. Il faut la porter. Et c'est vite lourd, 12 kg. J'ajouterai aussi la potence qui couine un peu à la liaison entre les 2 segments téléscopiques (voir précédemment dans ce topic), mais ça semble s’atténuer avec le temps. Les pièces s'usent un peu là où il faut et trouvent leur "position de confort".
  7. Pourquoi j'ai choisi une Inokim Light

    Bah, c'est simple. J'ai déjà plusieurs fois du freiner sec, voire très sec. Pour éviter de percuter une voiture qui me dépasse pour me couper la route en tournant à droite, ou un vélo qui s'engage sur un passage piéton devant moi, par exemple. Ça s'est toujours bien passé jusqu'à maintenant. Je trouve d'ailleurs l'Inokim vraiment stable: J'ai déjà bloqué la roue arrière, elle a conservé une trajectoire parfaitement droite. Avec un freinage électrique, j'aurais à coup sur cartonné. Ce système freine assez sec à basse vitesse, mais beaucoup moins bien à une vitesse plus élevée.
  8. Pourquoi j'ai choisi une Inokim Light

    Je l'ai déjà écrit sur ce topic, et je vais le répéter: Pour moi, le frein mécanique à tambour de l'Inokim est l'élément qui a emporté ma décision, et j'ai déjà eu plusieurs occasions de me rendre compte que j'avais fait le bon choix. Avec la S2 et son frein électrique, j'aurais déjà fait quelques strikes Alors, certes, je n'anticipe peut-être pas assez, mais on ne peut pas tout anticiper non plus. Et en bonus, il faut reconnaitre que l'Inokim est aussi plus confortable, grâce à ses 2 roues gonflables et à son deck plus large. Ensuite, décider si ces avantages valent la différence de prix, c'est une appréciation toute personnelle...
  9. Pourquoi j'ai choisi une Inokim Light

    Il a peur ou quoi, le mec? Pour bien les laver, c'est dans une baignoire bien pleine qu'il aurait du les mettre.
  10. Pourquoi j'ai choisi une Inokim Light

    16 kg!! ça commence à devenir lourd à porter, lorsque c'est nécessaire. Quand on n'y arrive plus, ça veut dire qu'il est temps de renoncer à la trott et qu'il vaut mieux se prendre un scooter. Même si les 2 n'ont rien à voir et que ça ne me tente vraiment pas, ça ne me semble plus absurde, vu mon ressenti après 2 semaines de trott dans les rues de paris que je résumerais par le fait qu'on n'est vraiment à notre place nulle part (sans doute comme les vélos): Sur les trottoirs, on emmerde les piétons, et si certains font preuve de compréhension, d'autres ne se privent pas de nous le faire sentir, ou de nous le dire carrément. Dans les "voies cyclables" partagées avec les bus, c'est l'enfer, on peut soit se faire gazer derrière eux quand ils s'arrêtent, soit tenter de les dépasser si la largeur de la voie le permet, ce qui n'est de loin pas assuré partout, en se faisant raser à gauche par les taxis qui veulent les doubler aussi. Et lorsque la voie cyclable s’interrompt, on se retrouve juste dans une zone partagée avec les scooters, motos et voitures, et là, clairement, on ne va pas assez vite pour faire partie du flux normal de la circulation, on les énerve, et c'est dangereux pour nous. Quant aux vraies pistes cyclables, on s'y sent bien, certes, mais seulement tant que les piétons ne les traversent pas le nez en l'air, ou qu'elles ne sont pas encombrées par des camions en cours de livraison, ce qui est plus que fréquent le matin. Malgré tout, je me fais plaisir, mais je ne peux pas m'empêcher de penser qu'un jour ou l'autre, je me ferai forcément serrer par une voiture qui me considèrera comme une quantité négligeable.
  11. Pourquoi j'ai choisi une Inokim Light

    Mea culpa, j'ai bien ce coussinet. Mais manifestement, le point de friction est ailleurs :-) Quant à l'origine du bruit... il provient peut-être de cette friction là. Ou pas...
  12. Pourquoi j'ai choisi une Inokim Light

    @Phil94, nope, pas de coussinet chez moi. Et le vernis rouge de l'ergot a disparu sur la zone de contact, avec les frottements.
  13. Pourquoi j'ai choisi une Inokim Light

    @Phil94, mes grincements proviennent vraiment de la jonction entre les 2 segments de la potence. Quel serait l'intérêt d'agir sur l'articulation entre la potence et le deck? Elle se comporte normalement et elle est silencieuse.
  14. Pourquoi j'ai choisi une Inokim Light

    J'en profite pour ajouter que les grincements de la potence (cf messages précédents), bien que très atténués, n'ont pas totalement disparu, même en serrant vraiment fort le contre-écrou de fixation. Le levier est donc maintenant assez difficile à replier, les 2 mâchoires plient légèrement, je n'ose pas serrer plus fort.
  15. Pourquoi j'ai choisi une Inokim Light

    J'ai choisi une inokim au lieu d'une InMotion L8F pour son frein mécanique bien plus efficace que le freinage par récupération d'énergie de la L8F, utilisé aussi par la etwow sur laquelle il ne m'avait pas paru plus efficace. Et j'ai déjà du y faire appel à plusieurs reprises, sur mes 14 km quotidiens. Pour le reste, je trouve la Inokim très agréable, sa puissance est largement suffisante à mon goût, de même que son autonomie. En revanche, impossible de la faire rouler pliée, il faut soit la porter (et 12 kg, c'est vite lourd), soit la faire rouler comme un vélo, en la tenant à la potence.
×