Aller au contenu

coolkiss

Membres
  • Compteur de contenus

    446
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    27

coolkiss last won the day on October 27

coolkiss had the most liked content!

Réputation sur la communauté

149 Excellent

À propos de coolkiss

  • Rang
    Membre
  • Date de naissance 06/10/1976

Informations personnelles

  • Département
    93 - Seine-Saint-Denis
  • Pays
    France
  • En roue depuis
    01/01/1970
  • En trott depuis
    17/04/2015
  • En gyroskate depuis
    01/01/1970
  • En gyropode depuis
    01/01/1970
  1. Test Etwow GT VS Etwow Monster

    Hello Rachid @Rachra Je ne me suis pas encore séparé de ma vieille trott mad max : elle roule toujours mais la batterie ne tiens plus de longs runs à fond (elle a toujours une bonne autonomie, mais impossible d'aller à fond très longtemps, ça coupe). Je la prend encore de temps en temps pour de petits trajets, où quand c'est mouillé pour ne pas risquer ma monster, ou quand je dois laisser une trott dans un vestiaire par exemple (là, quasi aucun risque qu'on me tire un vieux machin comme ça Je suis aussi tes aventures, avec ta nouvelle batterie 14Ah, très bon choix sur la monster !! C'est un peu grâce à toi et le test qu'on avait fait que j'ai basculé sur la monster J'avais le choix au moment de ma commande il y a presque 1 an, mais j'ai opté pour la version "evolutive" et non pas la "confort" qui ne m'avait pas paru indispensable.. Je viens de passer les 5.0000km aujourd'hui.. Ce serait avec grand plaisir si on se croise
  2. etwow S3 GT - 48V

    Au secours ! Une plaque d'immatriculation Moi vivant, jamais je n'attendrai un feu vert quand je peux passer en trott !! Sinon je me répète, mais que c'est moche et encombrant un kit frein..
  3. Test Etwow GT VS Etwow Monster

    Yes, merci pour le test Le gain de couple de la GT semble surtout au démarrage où les etwow 36V sont vraiment très "molles" (notamment par rapport aux etwow d'avant 2017) Après il faudrait pouvoir comparer le couple lancé à même vitesse dans une côte pour savoir si le gain de couple de la GT se fait juste au démarrage ou tout le temps. Et l'idéal serait de comparer avec monster 36V 14Ah qui est censé avoir un poil plus de couple en plus qu'une monster 36V 10Ah.. Quant à l'autonomie, la GT 48V 10,5Ah devrait être comparable à la monster 36V 14Ah : 504 Wh pour ces 2 modèles, sauf si la GT a vraiment plus de couple y compris à vitesse moyenne.. Mais à voir aussi si la "consommation Wh/km" a été optimisée dans la gestion électronique de la GT.. Et puis, on attend aussi pourquoi pas un kit sport 48V pour la GT, et une batterie un peu plus grosse (600 ou 700Wh par exemple) vu la place ajoutée dans le deck..
  4. ACCIDENT EN ETWOW - FREIN AVANT BLOQUE LA ROUE BRUTALEMENT

    Ce serait bien de savoir quel modèle peut être concerné. Je n'ai pas tout lu, mais j'ai l'impression que ce problème peut arriver que sur le modèle de finition "confort" !? Ce modèle "confort" est sorti fin 2018 (amélioration du modèle "evolutive") avec quelques petits changements comme le garde-boue arrière prolongé, les pneus un peu plus larges, mais aussi un nouvel afficheur et un nouveau contrôleur.
  5. etwow S3 GT - 48V

    @groumphy Voici mon avis sur ces remarques intéressantes : - toujours pas de béquille, -> franchement pas très utile, et perso je préfère une trott épurée au maximum (moins d'encombrement, moins de poids), donc pas d'ajout dispensable - toujours pas de freins dignes de ce nom (à cette vitesse le frein d'urgence au pied ne freine rien), un frein à disque comme n'importe quelle autre marque de trotte aurait été préférable, -> idem, pas d'ajout dispensable, du moins pour ceux qui maîtrise parfaitement le freinage au pied, qui doublé du kers, peut être redoutablement efficace (mais oui, il faut apprendre à maîtriser, et ça prend du temps !) - toujours pas de contrôleur / afficheur connectés, comme chez les concurrents. Ce qui signifie : pas de mise à jour possible, obligé de changer de contrôleur pour corriger des problèmes d'imprécision par exemple (les célèbres +20%). Au passage, l'afficheur commence à mal vieillir, comparé à ce qu'on voit chez les autres, ce vieux écran LCD illisible ça devient moyen, -> pourquoi pas, mais si ces éléments sont bien conçus et testés (OK, même etwow n'est pas exempt de râtés), je ne vois pas l'intérêt d'ajouter de la complexité là où il n'y a pas vraiment le besoin. Mais why not, à condition d'apporter vraiment qqch derrière ! Car je crois que la plupart des modèles "connectés" (ils font de la pub là-dessus car "ça plaît") n'apporte rien à l'affaire.. - toujours pas de certificat d'étanchéité, ce qui devient inadmissible, même ne serait-ce que contre la poussière que la trotte mange forcément vu qu'on roule à l'extérieur, -> Yes, ça on l'attend tous !! (surtout pour l'eau !!) - toujours pas de protection sous le devant du deck vu qu'on peut garer la trotte dans cette position, -> tu pinailles - câbles toujours apparents au niveau du contrôleur, c'est moche et dangereux car facilement arrachable, -> pourquoi pas, mais même si ça semble a première vue effectivement dangereux, dans les faits je ne crois avoir jamais vu un témoignage sur un tel incident.. - utilité du Kers douteuse et la trotte serait moins coûteuse sans cette technologie, d'autant plus qu'on peut flinguer la batterie si on utilise le Kers avec la batterie chargée à 100%, et c'est extrêmement pénible / épuisant de pousser la trotte quand la batterie est vide à cause des frottements, la roue avant n'est pas totalement libre. -> désormais qu'etwow prend un peu de marge sur la charge max de la trott (ex: le chargeur d'une batterie 36V charge max à 41,5V, au lieu de 42,2V auparavant), le pb de kers batterie n'arrive plus, et ça permet aussi d'augmenter la durée de vie de la batterie (qui n'aime pas être chargée complètement à bloc). Quant à la roue libre, c'est sûr ce serait mieux qu'il n'y ait absolument aucun frottement, mais je crois qu'etwow est quand même un des meilleurs sur ce point. - plus de 4h pour recharger la batterie, -> charger trop vite une batterie l'endommage. Je préfère qu'elle charge plus doucement, et qu'elle dure plus longtemps.. - le "grip" en caoutchouc c'est le glissement assuré par temps humide, -> à voir, mais la trott n'est toujours pas étanche, ça évite de la prendre aund il pleut - batterie qu'on ne peut pas remplacer facilement dans le cas de longs trajets (genre 2 ou 3 batteries dans le sac à dos), -> pourquoi pas.. - toujours pas de connecteur universel, -> je ne m'y connais pas assez sur ce sujet, mais c'est tous les constructeurs qui doivent harmoniser ensemble, etwow seul n'y peut rien. - plus 5cm et plus 1kg, on n'avait pas besoin de ça, le mode compact et léger des S2 était top, même si on pouvait faire mieux. -> on est d'accord, même si 5cm uniquement en longueur ce n'est pas énorme. Quant au 1kg, c'est surtout dû à la batterie de 504Wh, et très peu aux 5cm. Faudrait comparer précisément avec une monster 36V 14Ah (504Wh aussi) C'est la même vieille infrastructure qu'ils vont user jusqu'à épuisement, avant de changer de design pour la prochaine version (j'espère). Questions : - Est-elle bridée à 45 Km/h ? Est-ce une version débridée d'usine ? - Vitesse réelle 45 ou 35 Km/h ? - 50 km d'autonomie avec du 10,5Ah ? je n'y crois pas du tout. Ma Monster V fait 24 km compteur (+20%), -> ce n'est pas précisé sur le site etwow, mais sur certains vendeurs oui : autonomie mesurée avec un pilote de 60kg à 20 ou 25km/h en circuit fermé, donc conditions parfaitement idéales pour l'autonomie. Mais c'est sûr que les 20% d'écart sur l'afficheur des S2 c'est quand même abusé : à voir s'il ont corrigé un peu cela sur la GT.. - Le nouveau système de pliage est tellement facile qu'il me semble dangereux si on y met le pied dessus en roulant, non ? -> à voir à l'usage, mais je crois avoir vu qu'une pression du pied sur la gâchette ne suffit pas, il faut ensuite lever un truc, donc ça devrait être bien..
  6. etwow S3 GT - 48V

    Voilà la nouveauté de cette rentrée, depuis le temps qu'on attendait la etwow S3, qui est généralement appelée "etwow GT" - Tension 48V (nouveauté chez etwow usine, jusque là limité à du 36V) : toute la question serait de savoir comment elle se comporte face à une "S2 monster" (36V + kit sport). A priori les perfs seraient à peu près similaires : 45km/h 50km, avec la grosse marge d'erreur (~20%) de l'afficheur de la S2, qui a priori est le même sur la S3. - Batterie 504 Wh (48V 10,5Ah) : identique à une S2 monster 36V 14Ah (=504Wh aussi) : il faut au moins cela pour ce type d'engin. - Deck un peu plus long (environ 5cm) : soit disant pour pouvoir loger la batterie 504Wh. Sauf que sur une S2, on pouvait déjà le faire (36V 14Ah). A moins que les cellules 48V demandent plus de place à Wh égal !? Et puis on perd un peu en encombrement, perso la taille du deck de la S2 me convient.. - Charge maxi passe à 125kg : trott a priori plus robuste ! - Nouveau système de pliage a priori plus simple et robuste - Nouveau grip de deck : ça a l'air plus sympa car sans doute moins salissant. - Poids annoncé de 11,9 kg : à peine plus qu'une S2, et je pense quasi identique à une S2 avec une batterie 36V 14Ah.. - Nouveau chargeur : mastoc et ventilé (donc bruyant) : pas grave mais pas très cool quand on transporte tout le temps le chargeur dans son sac à dos. - Couleurs : que blanc, gris et noir pour l'instant - Prix : annoncée à 1.190€, disponible début octobre Les questions pour @E-TWOW France ou @andre.liu que tout le monde se pose : - Quelles spécificités du nouveau contrôleur 48V (ou serait-ce le même que l'actuel qui pourrait encaisser du 48V ??) : y aura-t-il la possibilité d'un kit sport sur ce contrôleur ? - Niveau batterie : vu l'agrandissement du deck, peut-on s'attendre à ce qu'on parvienne à y mettre du 48V 15Ah par exemple ? https://e-twow.com/e-twow-s3/ https://www.youtube.com/watch?v=TnaU46bF5pE https://www.trottishop.be/e-twow-booster-gt-2019-plus-de-puissance/
  7. La meilleure façon d'éviter les crevaisons est de ne pas avoir de roue gonflable
  8. Retour vers le no-futur

    https://blogs.mediapart.fr/coolkiss/blog Réchauffement climatique, air pollué et circulation différenciée, routes urbaines engorgées, paupérisation empêchant le renouvellement du vieux parc automobile, urbanisation étalant toujours plus loin les zones pavillonnaires des centres villes et offres de transports, prochaines pires difficultés face à la hausse des prix des énergies carbonées ou la création des péages urbains. On fait quoi ? Il existe une solution simple, pratique, économique, mais alors pourquoi ne pas l’encourager ? Bah non, la bêtise du plus grand nombre qui a besoin de défouloirs est passée par là. Les politiques ont suivi sans discernement. C’était trop beau, et on va jeter le bébé avec l’eau du bain. Je les entends déjà, dès que je vais prononcer le mot qui fâche, les haros à tire larigot. Pendant des années pourtant, tout se passait bien. Jamais un courroux, au pire on se moquait de nous, mais plus souvent, nous attirions curiosité, sympathie et autres amusements. Nous n’étions pas nombreux, mais petit à petit les rangs se remplissaient, en douceur. Nous nous sentions enfin en harmonie avec l’environnement urbain, comme après avoir signé un armistice avec la guerre du déplacement qui nous entoure. Nous savions la renommée inéluctable, les bénéfices étant tellement nombreux même s’ils restent pour l’instant très largement méconnus du grand public. Et puis voilà, elles sont arrivées, nous ne nous sommes pas méfiés. Au début, nous pensions même que cela accélérerait la prise de conscience positive des pouvoirs publics et l’adoption de mesures favorisant nos usages. Ne faut-il pas urgemment promouvoir toute alternative au moteur à explosion ? N’est-ce pas le principal objectif de la récente Loi d’orientation des mobilités (LOM) applicable à partir de septembre 2019 ? Pour se passer d’un tel moyen de locomotion, il y a bien les transports en commun, mais entre les retards et grèves, il y a surtout une gare au départ et/ou à l’arrivée qui est parfois éloignée de son itinéraire. Il y a bien le vélo, et sa variante électrique qui évite les auréoles sous les bras, mais encore faut-il ne pas se le faire voler ou dégrader en se garant dans l’espace public (un fléau), réussir à accéder au quai et lui trouver une place dans un train lors d’un trajet multimodal, ou même, si par exemple un segment du trajet de périphérie à centre-ville est vraiment trop long, l’insérer dans sa voiture pour finir le trajet sur 2 roues (remarques similaires pour le scooter électrique, pour un budget bien plus conséquent). Il y a bien la voiture électrique, mais outre le fait que se déplacer seul (grande majorité des cas) dans un objet de 1,5 tonne et ses énormes batteries au milieu des embouteillages ne semble pas d’une pertinence évidente, qui peut se la payer et ensuite débourser pour l’entretenir, la réparer, l’assurance, les parkings, les péages ? Il y avait donc un futur pour une autre alternative, pragmatique, propre, accessible aisément, et qui rend les usagers détendus au milieu de l’hystérie des grandes villes. Mais pas pour longtemps, le fauve était lâché ! et les médias aussi, se repaissant sans vergogne des déboires occasionnés. Bien sûr avec un tel tapage à sens unique, l’opinion a naturellement suivi, et l’occasion était trop belle pour les politiques de servir la soupe, sans trop se fouler, et pas qu’à moitié. Il fallait bien réglementer l’usage, on le comprend tous, nous les premiers ! Mais nous mettre dans le même panier, ou au moins se servir de cet exemple pour nous réglementer, alors que nos usages sont principalement opposés, c’est franchement mal connaître le sujet. Avec un même engin, il suffit d’un rien pour passer d’usager responsable à bête féroce : le libre-service, autrement anglicisé « free-floating » Pour nous, le fauve n’en était pas un, on en prenait soin, c’est tout de même un petit budget à l’achat. On n’acquière pas un tel engin pour se distraire, mais comme moyen de transport, et pour le rentabiliser sur de longues distances. On apprenait au fur et à mesure à maîtriser la conduite en milieu urbain, on respectait les piétons et autres usagers de la route en roulant prudemment, on s’encourageait mutuellement à être le plus responsable possible afin de ne pas détériorer notre image par quelques mauvais comportements, on ne se garait pas sur les trottoirs vu qu’on ne se gare jamais (on la garde toujours avec soi au travail, chez soi ou chez des amis, dans les magasins, les salles d’attente, et j’en passe), on ne la prêtait pas, encore moins à ses enfants, encore moins quand ils étaient deux à vouloir monter dessus, on n’ubérisait pas des gens la nuit pour recharger nos engins.. Tout cela, on le fait toujours, mais personne ne le voit, car tout le monde ne regarde que le free-floating parisien. OK, la nature humaine fait que vous trouverez toujours des exceptions. En résumé et en grossissant un peu le trait : quelques propriétaires qui se comportent comme beaucoup d’usagers du libre-service. En cherchant bien, ou même assez mal, vous verrez l’équivalent automobiliste, scootériste, camionneur, motard, cycliste et même piéton. En septembre, la loi d’orientation des mobilités (LOM) sera applicable et réglementera l’usage de la trottinette électrique, d’ailleurs mélangée sans distinguo dans la catégorie EDPM « Engins de Déplacement Personnel Motorisés », alors que la conduite d’une gyroroue ou d’un skateboard électrique n’a franchement pas grand-chose de commun. Une loi était nécessaire et attendue vu le vide juridique sur le sujet, et si elle contient des mesures semblant parfaitement justifiées : encadrement du free-floating, interdiction de rouler sur les trottoirs et de porter des écouteurs, âge minimum (quoique 8 ans semble vraiment trop jeune, 12 ans semblait plus approprié), elle contient aussi une mesure fâcheuse : interdiction de rouler sur des routes limitées à plus de 50km/h, soit si un collègue habite à quelques centaines de mètres d’une agglomération où il veut se rendre, devra se mettre hors la loi en empruntant la même route qu’un copain cycliste. Sinon, il reprendra sa bonne vieille bagnole. Évidemment un tel engin n'est pas fait pour parcourir les routes de campagnes sur de longues distances avec un revêtement de chaussée souvent peu adapté, mais ça peut quand même dépanner. Mais il y a surtout LA mesure, LE coup de massue ! Il fallait bien mettre une limitation de vitesse, soit. 25km/h, admettons (j’y reviens). Une amende en cas de dépassement : OK. Mais en connaissez-vous le montant, pour rouler par exemple à 26km/h, soit juste la vitesse de quelqu’un qui pique un sprint ? « Non pas 30 messieurs dames, non pas 50, non pas 100 ! 200, vous n’y êtes pas. 500, je rigole ! 1.000, peut mieux faire. Non, messieurs dames, vous n’en croirez pas vos yeux : 1.500€, oui ! MILLE CINQ CENT EUROS !! » Alors comment dire, les bras m’en tombent. Cela correspond à un mois de salaire pour beaucoup de gens. Un automobiliste roulant à 90km/h en centre-ville dans sa voiture d’une tonne et demi, avec une énergie cinétique environ 200 fois plus importante qu’un gars sur son engin de 12kg à 26km/h, et bien il recevrait dans ce cas une amende d’un montant environ 15 fois moins élevé ! Mais quel lobby auto ou pétrolier a piqué nos chers politiques ? « Quoi ? Ce petit truc sympa qui ne coûte pas grand-chose à l'achat et quasi rien en carburant, en entretien, en assurance, en péage peut souvent remplacer nos bagnoles ou notre diesel ? Non mais ça va pas !? Faut surtout pas que ça se sache !! Allez finalement, les gilets jaunes ne sont pas si méchants. On veut bien les revoir un peu à la prochaine hausse du diesel. On préfère ça plutôt qu'ils délaissent leur bagnole. Allez hop, vous leur foutez la trouille et on est tranquille encore quelques années. » En même temps, en France, on fabrique des voitures, pas autre chose… Ou même l’ont-ils trouvé tout seul ? « Tout le monde déteste les trottinettes électriques, les sondages d’opinion sont formels. Bah oui, les reportages sur les dégâts du free-floating sont encore n°1 cette semaine sur les chaînes d’info. Bon, ils veulent taper sur ces engins ? Ne cherchons pas plus loin, on va leur en donner, ça nous fera bien quelques points d’opinion favorable dans la musette, et pour pas un rond. » Au final, ils auraient voulu faire détaler le chaland à la recherche d’une alternative crédible aux déplacements polluants surtout en milieu urbain, ils ne s’y seraient pas pris autrement. Et puis au-delà du montant complètement délirant de l’amende pour excès de vitesse, il y a cette limitation de vitesse à 25 km/h (on entend même parler de 20 km/h et d’un bridage inviolable dans la version finale de la loi). Car voilà, pour que l’alternative à la voiture soit possible, il y a parfois un trajet un peu long à effectuer pour aller à une gare, à son travail, ou autre (10 km ou plus). Et plus le chemin est long, plus l’alternative n’est crédible que si notre engin peut aller un peu plus vite. 25 km/h, ça va bien pour de petits trajets inférieurs à 5 km ou pour une longue balade sans se soucier du temps qui passe. Vous allez me dire : « oui mais un vélo électrique est limité à 25 km/h, pourquoi pas vous ? ». C’est une bonne remarque, mais reconnaissez tout de même qu’un vélo, même sans assistance électrique, peut rouler au-delà de 25 km/h en appuyant un peu fort sur les pédales avec un braquet adapté. En trottinette, même sans moteur, c’est certes beaucoup plus dur, mais pas complètement impossible non plus. Au passage, je vous arrête tout de suite, ne me sortez pas l’argument des énormes trottinettes électriques qui vont à plus de 80 km/h : elles sont très marginales, coûtent aussi cher qu’un scooter/moto, ce n’est pas du tout le même monde, et devraient être classées avec ces mêmes engins. Mais en écartant cette exception, le constat est que beaucoup de « modèles standards » de trottinettes électriques vendus ces dernières années peuvent atteindre 30, 35, voire 40 km/h. Cette caractéristique au-delà de 25 km/h permet justement à de nombreux usagers de franchir le pas, car permet l’alternative sur de plus longs trajets, et ainsi s’affranchir de la voiture. Et il faut aussi préciser que ces engins ont un petit moteur qui n’accélère pas fort, et la vitesse maximale est atteignable uniquement sur longue ligne droite avec une chaussée suffisamment lisse, qui ne monte surtout pas, et sans le moindre vent de face. Pour autoriser une vitesse plus importante, la solution serait de créer une catégorie supplémentaire « trottinette électrique rapide » avec par exemple port du casque obligatoire et interdit aux moins de 16 ans. Pour ceux qui peuvent opter pour le vélo électrique, pourquoi ne pas créer la catégorie équivalente « vélo électrique rapide » avec les mêmes obligations supplémentaires ? Faut-il attendre un épisode de canicule à plus de 45°C cette fois sur Paris, où voir un nuage de pollution inédit au-dessus de la capitale, pour être un peu ambitieux et encourager vraiment les alternatives à la voiture polluante pour le plus grand nombre ? Il n’y a pas 36 solutions à disposition ! Si vous me dites qu’il est trop dangereux de rouler à 30 ou même 40 km/h sur une trottinette ou un vélo, tout usager expérimenté de ces moyens de transport vous dira qu’à 25 km/h, l’écart important de vitesse avec les autres véhicules en circulation engendre un danger bien plus important. Et puis par exemple à 25 km/h en ville dans une zone 30, une voiture qui vous suit voudra le plus souvent vous doubler, parfois malgré une largeur de chaussée insuffisante pour le faire en sécurité. La vitesse importante est surtout dangereuse en cas de refus de priorité pour un piéton, sur lequel la promotion d’une amende serait bénéfique, mais c’est la même chose pour les voitures, motos, scooters, qui peuvent rouler bien plus vite que cela. Bien sûr, ce ne sera pas simple de faire adopter de telles « trottinettes électriques rapides » et « vélos électriques rapides » avec l’omniprésent principe de précaution, même si ceci peut légitimer pour beaucoup l’abandon de la voiture. Au premier accident, tout le monde voudra revenir dessus, même s’il y a, à proportions égales, autant voire davantage d’accidents avec d’autres moyens de transport. On en fait quoi du principe de précaution pour le climat jusqu’à maintenant ? Pour conclure, ce n’est qu’un exemple, mais je prends le mien, pour montrer que le sujet n’est pas si subsidiaire que cela, en tout cas pas pour tout le monde. Je roule en trottinette électrique depuis plus de quatre ans et 22.000 km. Ma voiture diesel de 2012 ne me sert plus qu’à partir en week-end ou en vacances, fini les trajets sur Paris (essentiellement en proche et moyenne banlieue). Mon kilométrage annuel s’est réduit de moitié (10.000 km), pour un total de 40.000 km en moins avec mon diesel en région parisienne sur ces quatre dernières années (je n’ai que 22.000 km en trottinette électrique mais à déplacement équivalent, c’est bien plus court : trajets "en ligne droite", pas de tours dans le quartier pour se garer, pas de détours à la pompe à essence, etc...). Petite remarque au passage sur le coût comparatif du carburant pour effectuer à peu près les mêmes déplacements durant ces quatre années : environ 3.500€ de diesel contre 32€ d’électricité (et encore, je recharge souvent la batterie sur mon lieu de travail). Rien que cette différence de budget couvre très largement mes dépenses dans la trottinette électrique. J’ai parcouru 19.000km sur mon premier fidèle destrier acquis en avril 2015, sur lequel j’ai changé une fois la batterie (0,214 kWh puis 0,360 kWh). Puis donnant des signes de faiblesse après tant de loyaux services, j’ai acquis un nouveau destrier en novembre 2018 (batterie de 0,504 kWh) et plus de 3.000 km pour l’instant. Les grincheux pourront toujours faire remarquer que j’en suis à ma troisième batterie, pas terrible pour l’environnement entre l’extraction du lithium et le recyclage. Soit, ce n’est pas 100% propre, mais avouez qu’une batterie totale d’à peine plus de 1 kWh pour 35.000 km (estimation lorsque ma dernière batterie sera en fin de vie) pour des déplacements au plus court (ligne droite), alors qu’une batterie de petite voiture électrique est d’environ 50 kWh, ce n’est tout de même pas si mal. Enfin, encore une fois c’est n’est qu’un exemple, mais je précise que je n’ai jamais eu d'accident avec piéton, voiture ou autre, ne serait-ce que la moindre touchette, malgré une vitesse maximale de 32 km/h sur mon premier engin et 40 km/h sur le second. A partir de septembre, je risquerai 1.500€ d’amende en roulant à 26km/h. Et à 25km/h, ma voiture redeviendrait plus rapide pour me rendre à mon travail (11km en ligne droite). Nous les possesseurs de trottinettes électriques, on ne demande pas grand-chose : juste pouvoir continuer à rouler, et pour cela, ne pas se baser uniquement sur l’exemple désastreux du free-floating parisien pour construire une loi. N’en déplaise à la vindicte populaire, la trottinette électrique est un véritable moyen de transport, adapté à de nombreuses situations face aux diverses difficultés de déplacement actuelles et à venir, notamment quand l’usage du vélo se révèle inadapté (vol, encombrement). Vous qui avez jeté l'opprobre sur ces engins, je ne peux pas vous en vouloir vu les dégâts du free-floating et le tapage qui s’en est suivi. Mais j'ai bien peur pour vous qu'il y en ait de plus en plus sur les routes, et dans un avenir proche encore davantage que dans vos pires cauchemars. Cependant, tout n’est pas perdu ! Si le free-floating est sévèrement encadré, il se peut qu’un jour vous arriviez à apprécier les trottinettes électriques, et pourquoi pas vous même en adopter une, pour le plus grand bonheur de la planète, de votre emploi du temps, de votre bourse, et de votre bien-être en milieu urbain. Retournons vers le futur ! Liberté, de circuler en trottinette électrique au-delà de 25 km/h. Égalité, y compris les jours de pollution et de circulation différenciée. Fraternité, sauf avec le free-floating ! Nicolas, 42 ans, habite à Montreuil, travaille à Noisy-Le-Grand A partager sans modération..
  9. Mobilisons nous bordel !

    Je trouve indispensable la création d'une catégorie "EDPM rapide" qui pourrait rouler jusqu'à 45km/h (comme un petit 50cc) avec dans ce cas casque obligatoire par exemple. Mais c'est le plus difficile à faire adopter ! Franchement, quand on voit l'urbanisation de notre pays notamment les métropoles où il y a plein de gens loin de tout (transports, magasins, ..) et qui doivent prendre leur voiture, alors que ces gens : - ne pourront sûrement bientôt plus payer leur essence (augmentation de la taxe carbone remis sur table récemment malgré l'épisode gilets jaunes) - ne pourront plus rouler les jours pollués (à n'en pas douter de + en + fréquents) car ils n'ont pas les moyens de se payer un voiture "propre" (pour l'instant tout le monde s'en fout, jusqu'à ce qu'ils mettent des radars automatiques qui mettent des amendes en fonction de crit'air..) - devront bientôt faire face aux péages urbains pour accéder aux centres-ville - continuent de polluer avec leurs vieilles bagnoles, et on les culpabilise alors qu'ils n'y peuvent rien (à part passer à l'EDPM !) - ...etc Donc brider l'utilisation des EDPM à cause du pu**** de free-floating, c'est se priver d'une solution simple, fun et pas cher pour tout ces gens : - faible coût : achat/carburant/entretien/assurance/parking/péage/.. comparé à une bagnole/scooter - facile d'accès et permet énormément de déplacement sans prendre la voiture. Faudrait expliquer ça aux gens, et aussi aux politiques ! (y'a pas que paris intra-muros dans la vie où une récente enquête trompeuse montrait que les trotteurs en free-floating aurait pris le métro ou la marche à pied sans etrott..) - très peu polluante : y'a surtout la batterie à produire et à recycler, mais quand on voit qu'on parle en Wh watt/heure (sauf monstres genre dualtron) et non en kiloWh comme pour les voitures électrique.. - ça rend zen, c'est bon pour la santé !! Mais en limitant à 25km/h ou même 20km/h, c'est décourager tous ceux qui, pour se passer de leur bagnole, doivent faire un certain nombre de kms pour aller faire leurs courses, aller à une gare/transport en commun, ou directement au travail.. Je prend mon exemple : mon trajet domicile-travail fait 11km, je le fais aller-retour quasi tous les jours depuis plus de 4 ans. J'ai désormais une etwow monster qui va à environ 40km/h gps (sur mon ancienne trott j'allais à environ 32km/h gps). Si on me bride à 20km/h, je vais mettre 2 fois plus de temps pour aller bosser, et au lieu d'aller plus vite qu'en transport ou voiture, et bien je perdrai du temps avec ma trott !! Je précise que je n'ai JAMAIS eu d'accident avec piéton, voiture ou autre : jamais un bras de piéton ou une aile de bagnole ne serait-ce que frôlé. Et ma voiture ne roule quasi plus sur Paris, je fais 10.000km/an avec alors qu'avant j'en faisais 20.000/an, soit en + de 4 ans, + de 40.000km en moins sur Paris avec mon diesel.. (j'ai que 22.000km en etrott mais à trajet équivalent, on fait beaucoup moins de km avec une etrott : trajets quasi "en ligne droite", pas de tours dans le quartier pour trouver une place, ..) Bref, cette loi sur les EDPM est une abomination. Juste pcq c'est la mode et que quasi tout le monde déteste les EDPM en ce moment (à cause du free-floating), les politiques s'engouffrent là-dedans pour se faire bien voir de la majorité de la population (on sait pourquoi), mais sans aucune réflexion sur le futur sombre qui nous attend sur les déplacements de la majorité des gens au quotidien. J'ai bien envie d'aller vandaliser un maximum de trotts en free-floating, mais c'est trop tard, le mal est fait, la loi va être votée. Faudra se battre pour que ça change ensuite, mais y'aura d'abord une période bien galère à passer avec cette loi.. Sinon, si tout le monde veut quand même se déplacer en voiture propre, il faudrait anéantir l'évasion fiscale, taxer davantage le capital, .. bref réduire les inégalités abyssales qui continuent de se creuser (pas que hommes/femmes, mais aussi [femmes/femmes & hommes/hommes] surtout !!), et redonner un peu de pouvoir d'achat à l'Etat pour faire des politiques ambitieuses pour tout le monde et la planète. Tout cela pour que chacun ait une chance de s'en sortir face à la pollution, au réchauffement climatique et aux difficultés de déplacement à venir.. Les EDPM ne sont pas un problème (hormis le free-floating), c'est LA solution
  10. Homologation - limitation de la vitesse

    PS : faut voir aussi l'histoire du chargeur qui bride un peu la recharge complète. Avant (jusqu'en 2017 ?), mon chargeur etwow chargeait une 36V à environ 42,1V à fond Maintenant (à partir de 2018 ?) les chargeurs etwow brident à 41,6V (je ne sais pas si c'est sur tous les modèles), pour augmenter la durée de vie des batteries ça fait quand même 0,5 volts d'écart, soit en fonction des modèles et de sa conduite entre 1,5 et 3km d'autonomie de "perdu"
  11. Homologation - limitation de la vitesse

    Dans des conditions moyennes (°C, vent, chaussée, dénivelé, arrêts/relances) pour un gabarit moyen et conduite sportive (à fond tout le temps) : - monster 10,5Ah : 20km GPS environ - monster 14h : 27km GPS environ Cela peut varier beaucoup en fonction des paramètres pré-cités.. Et puis avec une conduite mixte "plus souple", on peut gagner 25% d'autonomie environ. C'est sur qu'une booster V avec la même batterie (sans le kit sport) ira plus loin, je dirais d'environ 20% dans le cas d'une conduite mixte, 50% dans le cas d'une conduite sportive..
  12. Batterie oxydée

    IP54 c'est une protection très légère. Cela ne veut pas du tout dire étanche ! C'est sûr que quand on ne connait pas les normes IPxx, on pourrait croire le contraire.. C'est dommage que les constructeurs/revendeurs mettent en avant cet IP54, qui est une norme vague pas réglementée par des tests sérieux, contrairement à IP65 (ou plus). Par exemple, je crois n'avoir jamais vu un smartphone stipulant "IP54" mais uniquement "IP65"/"IP67".. D'ailleurs etwow est quand même clair sur les précautions à prendre sur route mouillée : "..ne pas rouler sur les flaques d'eau, rouler à basse vitesse.."
  13. Grosse perte de puissance depuis hier

    Problème réglé, merci à la super réactivité du SAV @E-TWOW France ! Cela venait bien du contrôleur, et à n'en pas douter, c'était juste un coup de pas de chance et un bête problème de montage avec un fil complètement écrasé lorsque le contrôleur à été monté au départ. Je me demande même comment j'ai pu rouler 6mois et 2.500km comme ça Cela me rassure complètement quant à la fiabilité du contrôleur !!
  14. Grosse perte de puissance depuis hier

    @E-TWOW France J'ai envoyé un mail à votre SAV avec notamment une vidéo. Le problème s'aggrave même après recharge complète : après 2km je plafonnais à 12km/h, et encore après l'avoir lancée au pied ! André pense aussi à un problème de contrôleur.. J'espère que le SAV @E-TWOW France sera réactif pour m'envoyer un nouveau contrôleur (que André me propose gentiment de remplacer)
  15. Grosse perte de puissance depuis hier

    Bon après un test ce midi à 39,5V (sans charger ce matin), ça n'accélère quasi plus, même "à froid". Je ne dépassais pas les 18km/h voire moins. A un moment, à vide, je n'avais que 39km/h ! (après un arrêt/démarrage c'est revenu à 58km/h) Donc c'est peut-être quand même la batterie qui rend l'âme. Pourtant quand j'accélère la jauge reste à 100%, et après 2km la jauge à chaud était à peine descendue : 39,1V Je vais aller voir mon SAV préféré @andre.liu, à moins que @E-TWOW France ou quelqu'un d'autre ait un conseil à donner !??
×